1. Réservation d'une suite royale


    datte: 20/05/2018, Catégories: fh, inconnu, hotel, Collègues / Travail, fsoumise, hdomine, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, pénétratio, sm, attache, yeuxbandés, Auteur: Mariechriss,

    Après cet épisode, plusieurs jours ont passé sans vraiment d’événement car la nature a rendu Marie-Claude indisponible. Elle en profite, durant ses journées, pour trouver le lieu où elle fêtera l’anniversaire de son copain Kamel. Marie-Claude a repéré un hôtel convenable. Ce jour-là, elle est décidée à louer la plus belle chambre et, en cette fin d’après-midi, elle se dirige vers le lieu de la future fête ! Le patron la regarde bizarrement, il est vrai qu’elle n’a pas mis de soutien-gorge et que ses seins pointent fièrement sous le T-shirt tendu. Elle ne cache rien et le brave homme a du mal à suivre la demande de sa cliente. Marie-Claude a bien vu le trouble du gérant et elle s’en amuse en cambrant légèrement les reins. Le gérant rougit de plus en plus et Marie-Claude est obligée de le secouer un peu pour qu’enfin il se décide à bouger. — Alors, on la visite cette suite ? J’ai pas que ça à faire, moi !— Oui, oui mademoisl (sa voix s’est étranglée), mademoiselle, suivez-moi, je vous prie. Marie-Claude le suit dans l’escalier tout en regardant son cul qui, ma foi, n’est pas si mal que ça. Elle est en manque, quatre jours sans baiser, sans rien, c’est dur. — Voilà, c’est ici. Le gérant ouvre la porte et s’efface pour laisser passer Marie-Claude, ce qui lui permet au passage de voir, de profil, les seins de Marie-Claude. Son trouble augmente et il transpire un peu. — Fait chaud, hein !— Euh oui, oui, il fait chaud, c’est de saison. Marie-Claude entre dans la suite de l’hôtel et ...
    repère tout de suite le grand lit. En deux pas, elle est devant et saute dessus pour vérifier sa tenue. Magnifique, elle rebondit juste un peu. Il est ferme et souple à la fois. — Waouhh, un vrai baisodrome, vous l’avez déjà testé ?— Euh euh non, non, pas eu l’occasion, c’est pas pour moi ça !— C’est combien pour une nuit ?— Euhh Il se racle la gorge et redevient professionnel : — 250 €— Ben merde, c’est pas donné pour dormir, enfin si on peu dire.— Je sais, mais pour ce prix-là, vous avez tout ce dont vous aurez besoin, fleurs, champagne à volonté, souper, petit déjeuner et un service impeccable, je vous le garantis.— J’en doute pas, mais j’ai pas les moyens, merde vous me gâchez tout, c’est mon copain qui va être déçu. Je lui avais promis. Vous ne pouvez pas me faire un prix ? Marie-Claude a pris son œil de biche sensuelle et ses seins pointent davantage. — Non ? On peut pas s’arranger ? Fermez la porte, je sens que la discussion va être serrée, très serrée.— Je vous en prie mademoiselle, restons sérieux, je ne peux pas baisser mon prix. Marie-Claude se lève et va fermer la porte de la chambre à double tour. Elle repasse devant le gérant et passe sa main sur la braguette de son pantalon. Elle sent une bosse et s’attarde un peu. — Elle n’est pas de votre avis cher monsieur, je sens qu’elle est prête pour un arrangement.— Non pas question, je je peux pas. Pendant qu’il bégaye lamentablement, Marie-Claude déboutonne son chemisier et doucement dévoile ses seins. Le droit puis, ...
«1234»