1. Ladytv baisée dans une salle de gym


    datte: 25/05/2018, Catégories: Anal, BDSM / Fétichisme, Transexuels, Auteur: ladytv, Source: xHamster

    Farid est un amant de ma Maîtresse Sonia, il ne m’a jamais baisée, je ne l’ai jamais sucé non plus, je le dégoûte et la seule chose qu’il fait lorsqu’il vient baiser Sonia en ma présence est de m’humilier verbalement et m’obliger à nettoyer maîtresse de son foutre. Il ne perd jamais une occasion de me rabaisser et me traiter comme une merde. Un jour pourtant Sonia lui dit qu’il fallait que je sois montée, que je prenne de temps en temps de bonnes queues dans le cul, que c’est dans ma nature et que c’est bon pour moi. Elle lui dit qu’elle avait besoin de lui, qu’elle avait du mal à m’en trouver ou du moins qu’elle commençait à se lasser de devoir participer à chaque plan, tous ayant plus envie de s’occuper d’elle plutôt que de moi. Farid eut alors l’idée de se servir de moi comme d’une pute et demanda à Sonia si elle l’autoriserait à me faire « travailler » pour lui s’il me trouvait des males. Quand Maîtresse après lui avoir fait promettre de respecter certaines limites lui a donné sa bénédiction, mon sang s’est glacé. Elle venait de m’offrir à un beur de quartier qui allait m’utiliser à son profit. J’étais morte de peur, dans quelle situation vais-je encore me retrouver ? Je me console en me disant qu’il est possible que rien ne se passe non plus… Hélas le couperet tombe un vendredi quand Sonia m’annonce tout sourire que Farid passerait me récupérer à la nuit tombée pour le deal en question, ajoutant avec insistance de bien me préparer et me faire la plus belle possible pour ...
    mon maître/mac de circonstance. Pendant ma transformation, les allusions et les sous entendus de Sonia en disaient long sur ce qui m’attendait. Quand sa voiture se gare dans l’allée, maîtresse part l’accueillir et le fait rentrer un moment. Voyant que j’étais prête, Il me tend les clés et me dit avec sa gentillesse habituelle : - toi la pute vas m'attendre dans la voiture j’arrive ! Une vingtaine de minutes plus tard, il me rejoint et à voir la mine réjouie et le baiser de maitresse sur le pallier il venait certainement de tirer un bon coup rapide. Elle me dit en partant que j'avais intérêt à être bien docile sinon qu’il m’en cuirait, que Farid serait mon maître pour la soirée, qu’il avait eu un rappel des consignes et que je ne risquais rien avec lui tant que je lui obéirais. Pendant le trajet j’ai du mettre un vrai collier de chien en cuir noir avec sa chaine et je devais rester allongée sur la banquette arrière. Le trajet me paraît alors interminable, je me demande dans quoi je suis embarquée. Quand la voiture stoppe enfin j’aperçois une barre d’immeuble sombre avec quelques fenêtres éclairées par ci par là. Je suis arrivée, originaire d'un quartier de la banlieue toulousaine, Farid travaille dans le bâtiment et s'occupe bénévolement d'une salle de sport dans sa cité. - ferme ta gueule et reste cachée, je reviens ! Il descend et j’entends discuter en arabe dehors pendant quelques minutes qui me paraissent interminables. La portière s’ouvre enfin et on me tire sur la laisse ...
«1234...7»