1. l'anniversaire


    datte: 27/05/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Prescillia,

    J’étais Invitée à l’anniversaire des trente ans de ma collègue de travail, un samedi soir, à son domicile. Pour l’occasion, j’avais enfilée une petite robe rouge courte et moulante, avec en dessous un soutif rouge en dentelles, un string fin rouge sombre avec au milieu une petite fantaisie brillante... J’ai enfilée par-dessus un collant nylon fin de couleur gris, et pour finir j’avais glissée à mes pieds des escarpins rouge vif. Lorsque je suis arrivée là-bas, il y avait une douzaine d’invités, en plus de ma collège et de son mari. Après les présentations par ma collègue, tout le monde n’étaient pas dupe, et c’étaient bien rendu compte que j’étais un trav... Mais malgré ce, personne semblai être gêné de ma présence... ma collègue leurs en avait parlée avant ce soir. Au milieu de tout ce petit monde, il y avait un homme d’une cinquantaine d’années qui m’invita à venir m’asseoir à côté de lui sur le canapé... Nous étions tous assis dans le salon autour de la table basse à boire et à manger, à parler de toutes sortes de sujets... Jambes croisées sur le canapé, je discutais pas mal avec mon voisin d’âge mûr. Il me posait des tas de questions sur ma travertion ... curieux et intrigué... Pendant que les autres parlaient entre eux, il me raconta que pendant son service militaire sur Paris, ses potes et lui allaient souvent se faire sucer par des travs au bois de Boulogne... et qu’il en gardait un agréable souvenir... J’étais soufflée d’entendre ça !!!! J’ai compris que là, c’était ...
    100% drague !!!! Je lui répondis que j’étais tout à fait d’accord avec lui, en lui affirmant que les travs étaient de très bonnes suceuses... Je commençai à avoir chaud de partout, et en bas ça commençai aussi à durcir... Entre l’alcool, et ses insinuations qui m’excitaient... Je demandai à ma collègue de m’indiquer où se trouvait sa salle de bain pour pouvoir me rafraichir... Tout en m’excusant, je me suis levée pour aller faire une pause... Une fois arrivée dans la salle de bain, je me suis occupée de trouver une solution pour cacher un début d’érection... En recalant ma verge dans mon string pour éviter que cela ne se voie à travers le tissu moulant de ma robe... En rentrant dans la pièce, j’avais tirée le verrou derrière moi... Quand j’entendis tapoter à la porte... je répondis que c’était occupé... Je reconnu la voix de mon cinquantenaire, qui m’avait suivi et qui insistait pour que je lui ouvre... Je ne me suis pas laissée prier longtemps pour lui ouvrir... Il est rentré, un peu gêné... Il m’expliqua que notre petite conversation sur le canapé lui avait rappelé une bonne époque...que je n’avais pas l’aire d’être sauvage... que je l’excitais beaucoup... bref, je ne pouvais pas le laisser dans cet état... Il n’eut pas le temps de finir de me dire la suite... Que je m’étais accroupie en relevant ma robe jusqu’à ma taille, pour qu’il admire mes cuisses et mon joli petit string... J’ai baissée sa braguette à la hauteur de mon visage, pour aller chercher sa bite toute dure qui ...
«123»