1. La tentation d'Adèle (4)


    datte: 29/05/2018, Catégories: Lesbienne, Auteur: adèle, Source: Xstory

    En cette veille du quinze août, le ring bruxellois n'avait jamais été aussi encombré et surchargé de camions. Vive la boîte de vitesse automatique et merci l'alèse posée sur mon siège! Engoncée dans le siège baquet de la Maserati, j'écoutais Tata me raconter sa vie. Elle me parlait de sa carrière consacrée à la fois à la recherche et aux cours qu'elle donnait en faculté de médecine. Rachel m'appâtait avec la possibilité qu'elle m'offrait de me superviser dans mes études comme répétitrice de luxe. Elle décrivait, une larme à l'œil, sa solitude depuis que Cécile l'avait quittée pour une autre. Son sourire revenait quand elle me parlait de ses fréquentations lesbiennes et des blagues qu'elles se faisaient. Rachel prenait un malin plaisir à garder la bande centrale pour que les routiers puissent apprécier la plastique de sa passagère. - Regarde celui-là comment il te déshabille! Enlève vite tes chaussures et pose les pieds sur le tableau de bord! Nous allons bien nous amuser. - Rachel! - Oh! La petite Sainte Nitouche. Tu as déjà oublié avec quelle facilité je suis parvenue à te dévêtir dès que tu as passé a porte. Mademoiselle la mannequin en herbe, sitôt que je t'ai vue, j'ai détecté en toi des pulsions exhibitionnistes abyssales. Tu peux me mentir mais ne te mens pas, s'il te plait! - Rachel! Mon mini-string est trempé depuis une heure et je n'ai plus de protection. - Enlève-le, ma grande, et il ne te gênera plus! Obéis! J'ai grande envie de te faire suer la chatte durant les ...
    trois cents kilomètres qu'il nous reste à avaler. - Rachellllle! Le gros monsieur moustachu dans le camion. Il nous regaaaarde. Depuis que nous étions montées sur l'autoroute, la Maserati n'avait pas quitté la bande centrale ni sa main, mes cuisses. - Freine! Un bouchon! - C'est un bouchon de Champagne qui va bientôt sauter si tu ne te retiens pas. Un autocar complet de supporters du Standard de Liège s'arrêta à notre hauteur sur la troisième bande. - Rachel! Nous sommes cernées. - Ne les regarde pas et déboutonne ton chemisier! Je t'offrirai le sac à main de tes rêves si tu m'obéis. Le tien est usé à la corde. - Tu es sérieuse? Tu es trop gentille mais je n'oserai jamais. L'autobus commençait à pencher dangereusement. Deux par deux, les passagers des sièges de gauche venaient se coller aux vitres de droite. - Prend mes lunettes de soleil! Elles se trouvent dans le vide-poche, là, devant toi. - Des lunettes Dior! Diantre! Tu me les offres si je me débarrasse de mon chemisier sur le siège arrière? - Coquine et intéressée. Tu as tort de me faire confiance aveuglément. Bon! Allez, je marche. Elles m'ont coûté une fortune mais elles te vont si bien. Prends en soin! Tu trouveras l'étui et sa lingette en microfibres au fond de la boite à gants. A peine avais-je glissé ma main qu'elle tomba sur deux paires de menottes. Décidément, c'était une obsession chez elle. - Tu les as vues? - Quoi çà? L'étui, oui, le voilà. Il y a même encore le prix collé dessus. Tu t'es aussi payée la montre ...
«123»