1. Fraternité étudiante (4)


    datte: 29/05/2018, Catégories: Gay, Auteur: yannlakeu, Source: Xstory

    Bien installé à quatre pattes, je sentis d'abord le froid contact du gel qu'on appliquait doucement en caressant l'œil de bronze. J'étais excité comme une pucelle, à la fois impatient et inquiet. Puis je sentis un doigt me pénétrer, puis deux pour me lubrifier comme il fallait. Les doigts s'agitaient dans tous les sens. Un mec vint coller son gland sur mes lèvres, je les ouvris. Enculator me saisit enfin par les hanches et colla son sexe dans ma raie sans trouver immédiatement l'orifice affolé et avide. Il dut s'aider de la main droite et je sentis le gland commencer à me forcer l'anus. Enculator remit sa main sur ma hanche et força doucement le passage. Je sentis la tête du nœud s'enfiler mais le blocage vint immédiatement à cause du diamètre du chibre. Enculator fit pression sur la rondelle pour l'assouplir puis relâcha puis revint et je sentis une brûlure. Je dus retirer la bite que j'avais dans la bouche pour serrer les dents à mesure que la tringle rentrait Enculator fit quelques tous petits allers et retours puis, m'attrapant par les épaules il poussa sans s'arrêter en maîtrisant la vitesse. L'énorme zob écarta la fragile paroi. Je gémis sans crier mais en pleurant, les poings crispés sous la douleur. Quand il toucha le fond en me torturant, il prit un temps d'arrêt, retira presque tout le zob et d'un grand coup sec le remit jusqu'au fond. Je ne pus laisser échapper un grand cri. Il recommença et je le suppliai de cesser de me faire mal. Alors il resta immobile un ...
    moment recula, revint en douceur et répéta ce va-et vient lent plusieurs fois. Je commençai à mieux me sentir. Graduellement le plaisir vint rejoindre la douleur et les deux se confondirent dans une sensation étrange que je n'avais jamais connue. Il accélérait, et je me remis sur les paumes des mains. Je rouvris la bouche et juste avant d'avaler la queue qui se présentait, je criai : "casse-moi le cul bâtard"! Alors il ne se retint plus et me secoua sans ménagement. Mes fesses claquaient contre le bas de son ventre. Il laissa la place au Gand Maître qui pénétra le trou dilaté sans précautions. Le sexe, beaucoup moins gros y rentra sans problèmes. Puis ils défilèrent les uns après les autres. Ils me pénétraient, s'agitaient pendant quelques minutes et se retiraient pour laisser la place. Cependant la fatigue s'installait car le défilé de bites dans mon cul n'en finissait pas. On changeait les positions, tantôt sur le côté, sur le dos, allongé... mais les mecs s'impatientaient car même avec quatre cul à disposition le défilé n'allait pas assez vite. Les premières années n'étaient pas autorisés encore à nous enculer mais ils tendaient leurs croupes aux autres qui en voulaient ou s'enfilaient entre eux. Petit à petit des queues déchargeaient et les mâles, hors de combat se mettaient sur le côté s'asseyaient en regardant, tout en se tripotant mollement la bite. Il y eut enfin un ordre. Nos culs furent libérés et nous reçûmes l'injonction de nous allonger sur un troisième année, le dos ...
«1234»