1. La canicule (1)


    datte: 31/05/2018, Catégories: Gay, Auteur: beauvit,

    bouche. Soudain, sans prévenir, Jonathan se crispa, sa verge gonfla et il éjacula trois gros jets de foutre au fond de ma gorge, que surpris, je dus avaler. Presque aussitôt je jouis dans les mains de Julian, arrosant mon ventre de sperme. Cela faisait si longtemps que je n’avais pas tiré un coup. Comme c’était bon ! Même avec des mecs c’était jouissif. Je n’en revenais pas. Maintenant j’étais mûr, tout orgueil ravalé, prêt à tout subir, désirant poursuivre l’expérience, profiter au maximum de cette occasion qui ne se représenterait pas. Ma bite à peine dégonflée, reprenait rapidement de la vigueur et je brûlais intérieurement de désir. C’est alors que Paul lâcha mes épaules, se leva et retira pantalon et caleçon, dévoilant un engin plus gros et plus long que celui de Jonathan. Paul était entièrement rasé et ce corps blanc et nu sous la lune, élancé et bien dessiné, m’affola. Je lui saisi les jambes, l’attirant vers moi en chuchotant : « Prends la place de ton pote, je vais te sucer aussi ». Il ne se fit pas prier et peu après sa verge était dans ma bouche. Mais Julian ne restait pas inactif. Ayant libéré mes cuisses, couché le long de mes jambes, il commença à prendre ma verge encore humide de sperme dans sa bouche, tout en me malaxant les burnes. M’occupant avec ardeur de la bite de Paul pénétrant jusqu’à ma glotte, par des mouvements du bassin j’allais au devant des caresses buccales de Julian. Je voyais que Jonathan, toujours bandant s’occupait du cul de Paul dont le ...
    vit occupait ma bouche. Cette fois cela a été très vite. Paul a jouis dans ma gorge et moi dans celle de Julian. Les deux mecs m’ont alors redressé et embrassé sur la bouche ; Nous avons ainsi mêlé nos semences, en avalant chacun une partie, alors que Jonathan se masturbait avec rage et crachait son foutre sur le cul de Paul. Fatigués nous nous sommes étendus côte à côte sur l’herbe, au bord de l’eau, toujours nus, profitant de la légère brise qui soufflait par moments et séchait nos corps inondés de sueur. Devenus bons amis nous fîmes davantage connaissance. Je compris que Julian était le prof de gym de Paul et que Jonathan était le neveu de ce dernier. Mariés, les deux aînés ne pouvaient se voir qu’au gymnase ou à l’extérieur et il en était de même pour Jonathan qui vivait chez ses parents. Mais nos bites reprenaient de la raideur. Bravant tous mes préjugés, je leur proposais de finir la soirée chez moi. Sans hésitation ils acceptèrent. Nous nous rhabillâmes et je les conduisis à mon domicile ; Heureusement il n’y a pas de concierge dans mon immeuble et notre entrée fut discrète. Parvenus dans mon appartement, nous nous sommes remis nus, avons pris une douche et nous somme retrouvés couchés tous les trois sur mon lit. Jonathan était étendu sur le ventre, à mon côté, ses belles fesses fermes et rondes à hauteur de mes mains. Je n’ai pas résisté à mon désir et pour la première fois j’ai introduit ma verge dans le cul d’un mec, un cul très élastique et très réceptif. Je l’ai ...