1. Stagiaire à l'autre bout du monde


    datte: 05/06/2018, Catégories: fh, inconnu, plage, fsoumise, Voyeur / Exhib / Nudisme, fmast, Oral, pénétratio, occasion, plage, Auteur: Nicosens,

    C’était pour un voyage d’affaires que j’avais atterri dans ce bel hôtel. Pour être exact, ce n’était pas un bel hôtel mais plutôt un palace tout droit sorti d’une brochure de voyage de luxe. Le rêve. Surtout que je n’étais pas censé être là. Ces hôtels, c’était pour mon boss, pas pour moi. Pas encore ce privilège. Trois ans dans la boîte, ce n’était pas assez. Donc les contratsplaya comme il les appelait officieusement, mon boss, c’était pour sa pomme. Sauf que là, après une chute de cheval et genou droit pas joli à voir, me voilà catapulté dans l’avion en quelques heures. À la descente, sur le tarmac de l’aéroport, une vague de chaleur, un soleil éclatant et une plage en arrière-plan. J’avais déjà chaud. À travers les vitres teintées de la limousine de l’hôtel : des palmiers, des plages, du tourisme quatre étoiles. L’hôtel était à l’encan. Bungalows de toutes les tailles avec intérieur en marbre, ventilateurs élégants et lustres en cristal. Même depuis les salles où se tenaient nos réunions de travail, la vue était paradisiaque. Une longue plage de sable blanc avec quelques parasols, une mer turquoise, un ciel azur. Assis face à cette vue, je comprenais mieux mon chef. Il aurait pu prendre de l’avancement dans la boîte, viser un poste bien plus haut que celui qu’il occupait depuis sept ou huit ans mais il aurait dû tirer un trait sur ces voyages. Il en faisait six par an en moyenne. Six semaines de vacances en plus, même si les négociations étaient aussi âpres que dans une ...
    tour à la Défense. Le premier soir, avec le décalage horaire et la journée de boulot qui avait immédiatement suivi notre arrivée, l’extinction des feux fut très rapide. Au réveil, j’étais frais et plein d’énergie. En gagnant la salle de réunion, je vis à la réception une jeune femme que je n’avais pas encore aperçue. Une grande et fine brune, aussi féminine que sexy. Le genre à lunettes avec un tailleur. Le genre moins de vingt-cinq ans et déjà femme, avec un soupçon d’innocence et d’ingénuité qui me mettait le feu aux poudres très rapidement. Échange de sourires. J’en bandais presque. À la pause de midi, je pris une décision que se révéla des plus heureuses pour la suite de mon voyage : je demandai un petit panier-repas aux cuisines et je mis les voiles, direction le bout de la longue plage de sable blanc, direction les palmiers. Après dix minutes de marche, je vis un ruisseau qui se jetait dans la mer. En suivant son lit du regard, je me pris à imaginer une cascade, de l’eau fraîche, une vasque creusée dans la pierre. Aucune hésitation, je m’engageai le long du petit cours d’eau. La lumière tombait moins dru, tamisée par les grandes feuilles des arbres et l’air était plus frais, presque humide avec la proximité du ruisseau. Marcher était un enchantement. Après un coude, la baignade de mes rêves s’offrit à moi. Une petite trouée dans les arbres, une vasque où venaient bouillonner, après une chute de quelques mètres, les eaux du ruisseau. De part et d’autre, de grandes dalles ...
«1234...7»