1. Oui monsieur (1)


    datte: 06/06/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: jill8,

    « Bonjour, entrez, il devrait arriver d'ici peu. On vous a déjà fait signer les... - Oui hier. - Ok très bien dans ce cas, je vous laisse patienter ». La secrétaire m'indique les quelques chaises dans le large couloir, face à la porte du bureau du docteur Medien. Je m'installe et tente de chasser ma nervosité en regardant les alentour de mon nouvel environnement de travail. C'est une petite clinique de province, néanmoins très réputée, en partie grâce à celui que j'assisterai durant mon stage. Le docteur Medien est un médecin très reconnu qui s'approche aujourd'hui de la cinquantaine, spécialisé dans la neurologie. Très reconnu, vous me direz, moi je ne le connaissais pas... Je ne suis pas vraiment dans le monde de la médecine, mais plutôt celui du secrétariat et de l'administration... Bizarrement, je suis quand même intimidée. C'est mon tout premier stage professionnel, j'ai la vingtaine et je n'ai encore jamais vu cet homme, alors forcément je suis en train de me mettre une pression monumentale. J'entends soudain la voix de la secrétaire, ce doit être lui qui arrive... Je me redresse et droite comme un pic, j'attends qu'il se présente devant son bureau. Il apparaît enfin, en costume gris, une paire de lunettes ne dissimulant pas un regard très clair. « Bonjour, c'est vous ma nouvelle souffre-douleur ? Me demande-t-il. - Pardon ? Rétorqué-je du tac-au-tac. - Mademoiselle Élise Jouhe ? - Ah oui, c'est bien moi... - Pardonnez-moi, je suis meilleur médecin qu'humoriste, dit-il ...
    avec le sourire. - Non mais c'est moi, je suis nerveuse ! Expliqué-je gênée. - Ne le soyez pas surtout, répond-il. Je lui souris et le suis à l'intérieur de son bureau. L'endroit est plus grand que je me l'imaginais. Il doit surprendre mon regard vers le canapé. - J'aime quand c'est plus confortable, les journées peuvent être longues ici... Tenez, là c'est votre bureau, ici le mien. Faites comme chez vous, il y a un petit frigo si vous apportez votre propre repas... » Il m'explique ensuite rapidement ce que je devrai faire puis s'installe à son propre bureau. Nous nous faisons face, bien qu'il y ait une dizaine de mètres entre nous, je me sens pas exactement à l'aise. Mais le malaise se dissipe rapidement, l'homme m'a fait bonne impression et cela semble se confirmer au cours de la journée, il est professionnel, agréable, compréhensif, bref tout va pour le mieux. Le lendemain, contre toute attente, je le rencontre dans le bus qui mène à la clinique. Je le rejoins et le salue, sans arriver à cacher mon étonnement. « Ma voiture est au garage, m'explique-t-il. Et vous ? - Je prends toujours le bus, je n'ai pas de voiture, puis c'est pratique depuis le centre-ville. - Oui c'est vrai. On discute de tout et de rien jusqu'à l'arrivée. Je me surprends à regarder sa main à la recherche d'une alliance et décidément, il est observateur (ou je ne suis pas discrète), il le remarque et me dit alors : - Je suis séparé depuis peu de temps, c'est pour ça qu'il y a encore la marque... - Je ne ...
«1234»