1. Souvenirs de famille (1)


    datte: 06/06/2018, Catégories: Inceste, Auteur: Cidoup, Source: Xstory

    En faisant de l’ordre dans une vieille malle, j’ai découvert un carnet jauni par le temps. D’après les quelques pages que j’ai feuilletées je devine que sont des souvenirs coquins de mon grand père Jean. J’avais dix ans quand lui et sa femme sont morts, victimes d’un accident d’auto. Je me souviens très bien deux qui nous adoraient moi et leurs autres petits enfants. En lisant ces lignes je comprends mieux l’éducation que m’ont donnée mes parents. Voici retranscrites ses quelques pages : « Je me présente, Jean, cadre dirigeant d’une société de travaux public. Mon épouse Marie, professeur, a deux ans de moins que moi, soit la petite quarantaine. Nous nous sommes mariés très jeunes (nos parents disaient trop tôt) et avons eu tout de suite des enfants, des jumelles d’abord, Annie et Chantal, puis un garçon Alain. Ils ont respectivement 21 et 19 ans. Ce sont de jeunes adultes dont nous sommes fiers. La pudibonderie n’a pas cour chez nous. Nous ne nous sommes jamais cachés devant nos enfants qui ont souvent surpris nos ébats. Dés qu’ils ont atteint la majorité sexuelle, Annie et Chantal d’abord, Alain deux ans après, nous les avons associés à nos jeux amoureux, leur faisant découvrir le plaisir. Il faut dire que l’invention récente de la pilule a grandement facilité les choses. J’ai eu l’honneur de dépuceler mes filles lors de leur seizième anniversaire au cours d’une soirée mémorable. Ma femme a eu moins de chance que moi. Quand deux ans plus tard elle a voulu déniaiser notre ...
    fils elle a découvert que les jumelles s’étaient chargées de son « éducation » sans nous le dire. Cela nous a chagrinés, ma femme en particulier qui se faisait une joie « d’étrenner » son fils. Nous le leur avons reproché. Le garçon a tenté de se dédouaner en mettant tout sur le dos de ses sœurs, déclenchant une vive réaction de celles-ci ! Je les ai rassurés en affirmant qu’on ne leur en tenait pas rigueur. La fête a duré toute la nuit, la première où toute la famille participait. Tout le monde a baisé tout le monde, parents avec enfants, garçon avec filles, hommes et femmes entre eux. Nous avons terminé moi faisant l’amour à mon épouse tout en étant câlinés par nos rejetons. J’ai, en cette occasion ainsi que mon fils, découvert le bonheur d’être enculé par un être cher. Depuis régulièrement nous organisons des soirées où nous avons plaisir de nous retrouver en plus des rencontres fortuites entre membres de la famille. D’aucun pourraient nous accuser d’inceste, moi je dis que tant qu’il n’y a pas de descendance consanguine, prendre du bon temps n’est pas un pêché. Nous ne sommes pas repliés sur nous même et avons encouragé nos enfants à agrandir le cercle de leurs relations amoureuses. Ma femme et moi avons aussi veillé à ce que cela n’influe pas sur leur scolarité et de ce coté nous pouvons dire que nous avons réussi puisque les jumelles terminent leur professorat à la faculté et que le garçon vient d’intégrer une grande école d’où il ne revient que pour les vacances. Je ...
«1234...7»