1. Suis-je une salope ? (9)


    datte: 07/06/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: Lesborder,

    Le mois qui suivit se révéla être un véritable calvaire professionnel ; les tensions étaient tellement intense que j'en étais malade le matin. Je mangeais, mais j'étais toujours fatiguée et éprouvais de violentes nausées. Par-dessus le marché, Frantz et moi ne nous voyions plus des masses en dehors du boulot ; seulement, nous profitions des moindres occasions qui nous étaient offertes pour des "petits rapports vite faits", mais pleins de tendresse durant lesquels il me disait des petits mots tendres. Un matin, au boulot, une de mes collègues était présente lorsqu'une autre violente crise de nausée s'est déclenchée. Ma sœur était au courant de tout, et elle m'a convaincue après m'avoir suggéré l'idée farfelue d'acheter au plus vite un test de grossesse car, selon elle, certains signes ne trompaient pas. Je décidai donc d'en acheter un et fis le test au boulot. Je suivis scrupuleusement les instructions point par point et attendis le résultat. Je savais que je n'étais pas enceinte : c'était forcément le stress qui me jouait des tours, et sachant que j'y ai toujours été sensible, ben, ça n'a pas loupé. Les minutes passaient aussi lentement que des heures ; je tournais en rond et voulais avoir une réponse claire et nette le plus vite possible. — Calme-toi, Salomé, ça ne va pas arranger ton état, dit ma collègue en plaisantant. — Je suis pas enceinte, merde ! répliquai-je de façon agressive. On a beaucoup de stress au boulot et ça me travaille, point. Oh merde ! fis-je en filant ...
    à la cuvette, sentant une autre crise arriver. — Tu parles ! Tu gerbes le matin, tu as des sautes d'humeur, tu manges de plus en plus, et pour finir tu fais un test de grossesse. Ah, le délai est passé on dirait... dit-elle en regardant sa montre. Je peux regarder ? — Oui, et donne-moi la réponse tout de suite, qu'on en finisse une bonne fois pour toutes avec cette mascarade ! lui ordonnai-je en m'essuyant la bouche. Je sortis de la cabine, et me rinçai la bouche. Elle prit le test que je n'osais pas regarder ; je vis son visage s'éclairer, et elle me regarda. — Alors ? Je le suis pas, hein ? l'interrogeai-je avec une certaine inquiétude malgré tout. — Félicitations, ma belle ! me fit-elle, souriante, en me tendant le test. — Déconne pas ! criai-je presque en lui arrachant le test des mains. Je regardai le résultat et constatai un "+" qui trônait fièrement. On ne voyait que lui. Je crus défaillir. Une fraction de seconde avait suffi pour que tout se chamboule dans ma tête. J'attendais un bébé, et il ne faisait aucun doute quant à l'identité du père. Je n'en croyais pas mes yeux... Je restai figée, le regard dans le vide, me rendant à peine compte de ce qui m'arrivait. Il fallait que je le tienne au courant, mais comment allait-il réagir ? Surtout, le plus délicat, c'est qu'il avait une copine. Oh merde, mais dans quoi m’étais-je embarquée ? — Tout va bien ? me demanda-t-elle joyeusement. — Oui, oui, je crois... balbutiai-je, toujours dans le même état. Je dois y aller, dis-je ...
«123»