1. Jason


    datte: 07/06/2018, Catégories: nympho, bizarre, Voyeur / Exhib / Nudisme, uro, policier, policier, roadmovie, amourpass, Auteur: Maldoror,

    Tout à coup des phares blancs clignotèrent dans la nuit qui recouvrait le parking de son ombre menaçante. Je reconnus aussitôt la silhouette informe du géant dans la Mustang. Les feux qu’il avait allumés à notre attention nous faisaient de l’œil comme un tapin. J’aidai Polly à se relever et pendant qu’elle se raclait la gorge pour recracher une dernière fois le foutre qui collait à son palais, avançai dans la direction de Billy. Ce pervers avait dû assister à nos ébats, tapi derrière le volant. Il faut dire que nous lui avions donné de quoi satisfaire sa curiosité et son instinct de voyeur. Alors que j’arrivai à sa hauteur, il abaissa la glace côté conducteur et me désigna le coffre du pouce. Je compris aussitôt que Jason était arrivé dans le rade et qu’il était temps de mettre fin au show entamé par les filles. Je me dirigeai vers l’arrière du véhicule et en sortis trois flingues et un fusil à pompe que je pris soin de garnir de cartouches. Je balançai ensuite à Polly les deux calibres avant d’empoigner la crosse du Benelli et de fourrer le dernier Glock dans mon étui. Et tandis que Polly harnachait son double holster, je vérifiai le contenu du magasin du Benelli. Puis la crosse en poigne, je suivis ma princesse qui, le cul à l’air, passait l’arrière-porte du Dixie. Elle emprunta le couloir des chiottes en percutant le carrelage de ses talons hauts, déterminée à je ne sais quelle prouesse, et finit par déboucher dans la salle. Malgré son accoutrement, uniquement vêtue de ...
    son tee-shirt de pornstar et de ses platform-boots blanches, le visage maculé de mon foutre encore chaud, elle passa pratiquement inaperçue. C’est que le spectacle était ailleurs. Les clients s’attardaient maintenant sur les deux lesbiennes qui baisaient à même le tapis du billard, leurs plaintes se mêlant aux riffs de guitare que diffusaient les enceintes de la sono poussée au maximum. Le chant éraillé et nerveux de Kurt Cobain me donnait des frissons, comme si notre destinée était encore plus terrible que ne l’avait été celle du chanteur. Occupant le centre de la scène, Sal et Kelly-Ann se roulaient des pelles à n’en plus finir. C’est à peine si je les reconnus, elles semblaient deux diablesses venues faire une virée sur terre. Leur insouciance était maintenant sans égal. Chevauchant la petite Sal allongée sur le billard, Kelly-Ann plantait ses ongles dans le cuir chevelu de celle qu’elle domptait à force de jeux de langues incessants. Je suivis alors du regard la crinière de Polly qui dévalait ses épaules, et la vis subitement dégainer les deux calibres pour cibler la sono derrière le bar. Détonation. Une. Deux. La chaîne stéréo explosa en un feu d’étincelles, coupant court au rock endiablé et aux encouragements des mâles surexcités, leurs bières à la main. Les halètements des créatures cessèrent eux aussi, ces dernières tournant subitement la tête dans notre direction. Polly et moi étions désormais le centre de toutes les attentions, les clients écarquillant leurs yeux ...
«1234...7»