1. Cocu... Volontaire 4


    datte: 07/06/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Accent, Source: Hds

    Volontaire 4 Dans le regard d’Angèle passe une ombre. Je demande: - Je te fais pitié ? - Oui. Tu découvres pourquoi elle ne supporte plus tes manifestations amoureuses. Elle te voit, elle a horreur du cocu et elle déteste les remords qui l’assaillent en ta présence. Pire ! Elle a aussi des regrets. Puisqu’elle avait commencé, puisque l’occasion se présentait, pourquoi n’est-elle pas allée jusqu’au bout ? Le serpent tentateur était à portée de main, un beau serpent entre nous. Il suffisait à Émilie de monter sur le canapé, d’écarter sa culotte et de le guider dans son sexe pour s’asseoir dessus, se laisser pénétrer et envahir à fond. Elle aurait connu l’homme et su. J’étais consentante, je le lui proposais. Comme elle regrette sa fuite ! Comme elle souhaite remplacer « son pauvre mari » par ce diable de conquérant si bien monté et si efficace avec moi ! En outre me piquer mon amant ne lui déplairait pas et peut constituer une motivation secondaire mais non négligeable. - Allons, Angèle tu te racontes des histoires ! Ma femme a été choquée, mais ne te volerait pas ton amant. - Tu crois ?Voilà pourquoi, ce soir, ta femme va exiger que tu lui fasses l’amour et que tu la fasses jouir ? C’est-ce que tu penses : Je fabule ? Non. J’essaie d’analyser le processus qui vous sépare. Tu es petit, tu as pour elle un zizi minuscule, jouet cassé, sans intérêt, à remplacer au plus vite par du nouveau, du beau, du grand et costaud. Oui tu es dévalué. - Qu’ en sais-tu ? Non, je suis un ...
    homme normal et ma verge en érection entre dans la bonne moyenne de celles de mes congénères. Je ne fais pas de complexe en la matière; pourquoi supposes-tu que je sois handicapé. Émilie se serait plainte à toi quand vous étiez cul et chemise ? - Non, mais comment voit-elle ta queue après avoir vu celle de René ? Seule compte sa vision du truc de René. Elle peut avoir changé d’appréciation sur tes qualités depuis. Tu ne vaux plus rien et par conséquent elle ne jouit plus avec toi, ne veut plus, dans son inconscient, recevoir son plaisir d‘un minus et bloque, se transforme en chair froide. C’est de quoi tu es venu te plaindre. Dans ses projections il y a mieux que toi, tellement mieux, tu es condamné. - Tu n’as même plus pitié. Pourquoi me condamnes-tu ? - Parce que ailleurs il y a René, il y a la saveur de son sperme présente dans sa bouche, il y a ses dimensions exceptionnelles encore grandies exagérément dans sa mémoire où s’impose une image idéalisée, avec effet de loupe, et il y a le désir de connaître avec le sexe sublime les mêmes orgasmes que ceux qu’il me donnait lorsqu’elle nous a observés par surprise. Ta femme raye de sa mémoire ta verge rikiki et inutile, René y a pris ta place. Rêve qu’elle te reviendra, si cela peut te consoler. Il faudrait que tu accomplisses des exploits extraordinaires pour passer de l’être insignifiant, fatalement cocu, à l’homme admirable apte à la reconquérir. Faute de quoi, tu auras beau t’agiter, elle rêve de lui appartenir, elle lui ...
«1234»