1. Ecole du sexe (5)


    datte: 07/06/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: matchless, Source: Xstory

    Je ne voyais rien, mais je pouvais sentir l'humidité de ma partenaire. Je sentais un liquide couler le long de mon membre jusqu'à mon pubis alors qu'Alice était assise sur mon bassin. Je ne distinguais pas ses gestes, mais je sentais qu'elle se frottait avidement sur mon pénis, le masturbant de ses lèvres intimes. Elle continua alors ses va-et-vient, posant ses mains sur mon torse et se pencha jusqu'à ce que ses lèvres -celles du dessus cette fois-, atteignent mon oreille. Là, je sentis son souffle, frais comme une brise hivernale et doux comme un mouchoir de soie me caresser l'oreille. -Merci de m'avoir sauvée de Kendrick. Je t'en dois une. Kendrick. C'était ainsi que l'ancien partenaire enrobé affreusement violent de ma nouvelle meilleure amie se prénommait. Rien que de repenser à ce type, j'en eus des frissons, mais bien vite mon esprit revint se concentrer sur la réalité : Alice, assise au niveau de mon entre-jambes, masturbant nos deux sexes de ses mouvements gracieux du bassin. -C'était la moindre des choses, je ne pouvais pas te laisser entre ses griffes, tu semblais tellement innocente. Je me suis senti vraiment mal en le voyant te brusquer. -Alors, tu faisais déjà attention à moi avant d'intervenir ? J'avalai ma salive. Je venais à l'instant de comprendre toutes les choses que j'avais éprouvées durant cette soirée. J'avais les yeux rivés sur elle, je m'étais senti mal pour elle, j'avais immédiatement bondi à sa rescousse lorsqu'elle avait eu besoin de mon aide. Ce ...
    fut alors que toutes les pièces de ce puzzle insolvable qu'est l'esprit humain s'éclaircit. Je comprenais tout à présent. Je ne m'étais pas aperçu, trop excité par notre admission, que j'aimais Alice, pas comme une sœur et encore moins comme une amie. -Je t'aime, du plus profond de mon âme, du plus profond de mon cœur. Ces mots résonnèrent dans ma tête. Je pensais les avoir seulement pensés, mais, en entendant le son de ma voix accompagner cette douce révélation, je compris que je l'avais également prononcée. Sans en attendre plus, Alice stoppa son bassin. Alors que je pensai l'avoir effrayée, je sentis sa bouche s'écraser contre la mienne. J'ouvris alors les lèvres, laissant passer sa langue que la mienne attendait avec impatience. Lorsqu'elles se touchèrent, je fus électrisé de bonheur, cette sensation se répandant dans tout mon corps. Nous n'échangions pas un baiser sensuel, ni d'amitié. Non, c'était un baiser passionné, traduisant les émotions que chacun de nous ressentait à l'égard de l'autre. Nous ne pouvions nous voir, mais nous pouvions nous sentir et nous aimer, et c'était cela qui importait. Je sentais sa langue tourbillonner dans ma bouche, je faisais de même, nos langues jouant à un jeu interminable de chat s'éloignant de la version école primaire pour devenir la version adulte interdite aux mineurs. Ce baiser dura plusieurs minutes qui, à mes yeux, semblaient n'avoir durer que quelques secondes. Elle se retira finalement pour remplacer sa langue par l'un de ses ...
«1234»