1. Éloge du soixante-neuf


    datte: 08/06/2018, Catégories: fh, couple, Oral, Oral, 69, méthode, confession, Auteur: Galange,

    Nous sommes dimanche soir, le 11 octobre 2009, ma compagne et moi sommes dans notre appartement. Après une agréable journée en amoureux et un bon repas, le programme télé ne nous enthousiasme guère. Tandis que ma femme se prépare à la salle de bain en prévision d’aller se coucher tôt, je me glisse dans notre chambre et l’attends patiemment pour "l’attraper" dès qu’elle passera. Elle entre et me voit allongé en caleçon, en train de caresser ma queue à demi molle. Elle sourit, comprenant mes idées lubriques, mais fait mine de ne pas avoir envie de passer à la casserole tout de suite. Néanmoins, je me redresse et l’attire sur le lit. Je l’embrasse et la caresse, faisant de mon mieux pour l’exciter et lui passer l’envie de retourner à la salle de bain. Ma langue cherche sa langue, mes mains parcourent son corps. Je caresse sa poitrine (quatre-vingt-dix C), mes doigts et ma bouche s’évertuent à faire se dresser ses tétons. Puis ma main droite s’aventure entre ses cuisses, mes doigts commencent à tourner sur son clito et fouiller sa fente pas encore mouillée. J’enfonce mes doigts petit à petit, cherchant le lubrifiant caché en profondeur et qui ne tarde pas à se propager. Puis je plaque ma tête entre ses cuisses, je lèche son sexe bien propre car sortant de la douche, et bien entretenu par le rasoir. J’écarte ses lèvres avec mes doigts, et ma langue tournoie sur son clito. Je connais bien ma compagne, je sais qu’il faut un petit temps pour la chauffer, mais que bientôt le plaisir ...
    montera, régulier et puissant. Si au début il fallait un peu la pousser à se laisser faire, bientôt elle ne supportera plus l’idée que je puisse enlever ma bouche avant son orgasme. Mais voilà, ma queue est dure et j’ai très envie de sentir moi aussi sa langue et ses lèvres s’activer dessus. Elle comprend rapidement mon envie, je remonte et me décale, et lui montre l à ma bandée. Couché dans le bon sens, j’attends qu’elle passe dans le sens inverse et enjambe mon visage. Il est drôle, comme au début de leur sexualité, les femmes rechignent à pratiquer le soixante-neuf. "Non, je n’aime pas car je ne peux pas me concentrer sur ton plaisir et le mien". "Non, je ne suis pas à l’aise avec cette position et ce que tu vois ". Mais en les poussant en peu et en leur apprenant ce plaisir, rapidement elles adorent ça. Le secret à mon avis est de se concentrer avant tout sur le plaisir de l’autre, de continuer les gestes coûte que coûte. Puis, naturellement mais sûrement, chacun a du plaisir et l’orgasme peut même être très puissant. Ma femme a des formes généreuses. Elle est belle (beau visage et beaux seins), mais son popotin n’est pas mince. Pas gros non plus, mais ce n’est pas ce qu’on appelle "un petit cul", et ça la complexe bien sûr, et donc ça la gênait en soixante-neuf au début. Elle voulait bien le faire, mais moi sur elle. Mais avec le temps elle a compris qu’avoir ses fesses sur mon visage ne me dérangeait pas au contraire, m’excitait, et elle aussi a découvert que c’est dans ...
«123»