1. Marion ; une veuve, une maman (11)


    datte: 08/06/2018, Catégories: Inceste, Auteur: rorschach2.0, Source: Xstory

    Mathieu était sur un nuage. Il avait réalisé son souhait le plus cher. Il avait fait l'amour avec sa mère. Il s'était réveillé désorienté, la tête lourde, la mémoire incertaine. Il avait pas mal picolé la veille, pour se donner du courage, mais sa gueule de bois ne l'avait pas empêché de se souvenir qu'ils l'avaient fait, qu'il n'avait pas rêvé, et qu'elle avait adoré, en avait redemandé. Ils avaient recommencé, d'ailleurs, à faire des cochonneries depuis. Il lui avait bouffé la chatte, l'avait fait se pâmer. Elle l'avait sucé avec un enthousiasme qui l'avait enchanté. Ils étaient enlacés. Elle lui donnait le sein, en le soulevant d'une main, comme quand il n'était pas encore sevré, qu'elle l'allaitait pour qu'il cesse de hurler, qu'il s'endorme repu. Il la tétait aussi voracement qu'un nouveau-né affamé, mordillait le mamelon, aspirait l'aréole comme un nourrisson glouton. Elle effleurait son torse gracile du bout des ongles, lui griffait le ventre ; elle le surveillait entre ses cils, les yeux mi-clos, attendrie et excitée en même temps. Il avait empoigné sa vulve, pour lui faire comprendre qu'elle lui appartenait. il avait replié les doigts loin dedans, les faisait remuer doucement dans le gluant, quand elle se dressa d'un bond sur son séant. Il crut, d'abord, qu'elle en avait assez qu'il dispose d'elle quand bon lui semblait, qu'elle refusait qu'il la traite comme son nouveau jouet d'enfant gâté, mais il se trompait. - Mon Dieu, c'est Martin... Fais vite, mon chéri, ...
    file dans ton lit ! Elle ne l'avait pas repoussé parce qu'elle redoutait qu'il la considère comme sa propriété, mais parce qu'elle craignait que son fils ainé les surprenne au lit. Elle était déjà passée par là, et le souvenir de son humiliation était encore présent. Pourtant c'était différent cette fois, et bien pire, car ce n'était pas un étranger qui était son amant, mais son propre enfant. - Je l'ai entendu... Il faut toujours qu'il se fasse remarquer ! Mathieu était furieux. Son frère lui gâchait la fête. Il interrompait le moment de félicité qu'il partageait avec sa mère. Le retour à la réalité le tira de sa torpeur, mais il ne put s'empêcher de happer le sein à sa portée, comme si l'arrivée de Martin ne le concernait pas. Il recommença à la téter goulument, en lui pétrissant l'autre sein d'une main. Marion le délogea, le réprima vertement. - Mais qu'est-ce qui te prend, bon sang ! Tu crois vraiment que c'est le moment ? - De quoi as-tu si peur ? Nous avons le temps ! - Il va venir, je le sens... Sors de mon lit, tu m'entends ? Maintenant ! Il se leva en marmonnant, se retourna pour lui montrer sa queue raide. Il souriait effrontément. Il prenait un malin plaisir à s'exhiber en érection devant elle, malgré le danger. Il était fier de lui prouver qu'elle le faisait bander quoi qu'il puisse arriver. Marion n'en croyait pas ses yeux. Elle était scandalisée, et c'est précisément ce qui l'excitait. - Tu n'as pas honte ? As-tu perdu la tête ? Je te préviens... si ton frère se ...
«1234»