1. La punition


    datte: 08/06/2018, Catégories: fff, fsoumise, fdomine, humilié(e), Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, fgode, champagne, fouetfesse, fsoumisaf, Voyeur / Exhib / Nudisme, vêtements, Auteur: Bijanus,

    Pour ce texte je me suis amusée à grossir fortement le trait aussi bien pour les relations si spéciales qui lient Anne-Marie et Catherine (voir :Une formation peut en cacher une autre) que sur la partie la plus chaude du récit. Catherine retrouve Anne-Marie, la sœur de son patron et sa formatrice en anglais. Après un mois d’absence sans le moindre cours, Catherine est impatiente de la revoir après la formation privée si particulière qu’elle a reçue. ---------- Les cours avec Anne-Marie reprennent enfin à l’agence. Entre sa grippe qui l’a clouée au lit deux semaines et les vacances durant lesquelles elle est partie, voilà presque un mois qu’ils ont été interrompus. Je n’ai pas eu droit à mes cours particuliers non plus, bien sûr, pendant cette période. Autant dire que ce vendredi, je suis très impatiente même si la leçon est collective. J’ai tant envie de la revoir et suis curieuse aussi de savoir comment elle va se comporter avec moi désormais. Bien sûr, je n’ai pas prévu d’enfiler mon costume d’élève soumise et obéissante en la présence de mes collègues de travail mais pourra-t-elle résister à l’envie de jouer la professeure tyrannique avec moi malgré tout ? L’heure du cours est enfin arrivée, nous sommes Marc, Estelle et moi-même assis autour de la table attendant l’arrivée d’Anne-Marie. Marc me demande : — Ça t’a manqué toi, ces cours ? Moi pas beaucoup, avec la terreur en jupon qui nous les donne !— Si, moi j’aime bien, en plus j’ai eu pas mal de clients anglais et ça ...
    m’est plus utile que jamais.— Ce n’est pas les cours qui me gênent, c’est la mégère que l’on a comme prof. Sa façon de nous traiter comme si on était des étudiants de sa classe de fac me fout en rogne.— Bah, je trouve ça marrant moi et puis le principal, c’est que l’on apprenne quelque chose. J’ai juste le temps de finir ma phrase qu’Anne-Marie entre dans la pièce. — Bonjour, excusez-moi pour ma longue absence mais j’ai attrapé cette maudite grippe, après c’étaient les vacances scolaires et j’avais prévu de retourner en Angleterre depuis longtemps. Bien, j’espère que vous êtes tous en forme pour reprendre nos cours ? Tout le monde hoche la tête en répondant oui. Anne-Marie m’a particulièrement regardée quand elle a demandé si on était prêts à reprendre. Fidèle à elle-même elle nous assène son cours selon sa méthode habituelle. Une règle à la main, elle est brusque dans ses gestes, sèche dans ses réponses, dans ses remarques et le reste au diapason. Elle passe souvent dans mon dos pour me tamponner l’arrière-train avec la règle à la moindre remarque. Évidemment cela reste invisible aux yeux des autres et aussi facilité par mon fessier qui dépasse largement du petit tabouret où je suis assise. La moindre occasion est bonne pour me donner discrètement une petite tape, incorrigible j’en mouille déjà. Cependant toute allusion à nos cours privés s’arrête là mais suffit déjà à m’emmener vers la route du plaisir. Le cours prend fin et mes deux collègues disparaissent rapidement de la ...
«1234...14»