1. Méli-Mélo en trio


    datte: 09/06/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Jpj, Source: Hds

    Elle avait hurlé, non pas juste chanté son plaisir, j'ai bien dit hurlé. Moi j'avais pensé, encore des regards en dessous à la prochaine réunion, à la prochaine assemblée générale de copropriété. Les dames voisines, épouses déléguées de leur mari trop pris, auraient encore à mon égard à mon encontre des attitudes de cougars éclairées. Ca me rappelerait les fameux despotes. A l'époque, ado, je me demandais en quoi ces despotes étaient éclairés. Maintenant je comprenais tout en voyant mes voisines et leurs yeux coquins pleins d'appétence à mon égard. Enfin pour vous dire qu'en ce week-end de grasse matinée j'avais trouvé avec cette grande fille sans nichons bien des félicités. Elle s'est alors levée, à peine remise de son dernier paroxysme, et a tiré le rideau, ouvert la fenêtre, laissant entrer soleil et froidure d'hiver dans la chambre. Ses petites fesses claires et son dos montraient qu'elle avait porté à la plage un maillot une pièce. Quand elle s'est retournée j'ai vu son pubis tout lisse de fillette et les bretelles à peine marquées sur ses épaules et l'empreinte du haut du maillot dessinée sur sa poitrine. Je n'avais qu'une envie, retourner à ses tétons pour les faire monter sous ma langue sous mes doigts. Elle a filé à la douche en disant, t'as quand même encore donné, j'en ai plein le berlingot et ça pègue. Elle disait ça comme un reproche mais avec bienveillance quand même. Et j'en étais fier. Je l'ai suivie pour le bonheur de partager les flux d'eau chaude et les ...
    frottis frottas ensavonnés. Après les biscottes-café en peignoir au soleil de la cuisine, elle a voulu s'habiller pour sortir à la ville. Elle était incursive, fouillant mes armoires mes étagères en recherche de vêtures à son goût. Moi, je n'ai pas une garde-robe pour lendemain de fête, en tous cas pas une garde-robe de fille. Elle a enfilé un caleçon à moi, un peu grand, un peu trop ouvert. Mais qui enchantait mes yeux et mes mains, blanc, braguette béante avec juste un petit bouton de fermeture et jambages larges où je me promettais de passer les mains pour caresser son bulbe fendu tout lisse, tout épilé, tout propre. Elle a trouvé au fond d'une armoire, une robe oubliée par une vagabonde de passage. Et cette robe lui a bien plu. Elle a dit, on est shabba, emmène-moi bruncher à la ville dans un endroit branché. Je te ferai honneur dans cette frusque hippie des années soixante trop courte trop légère qui montre d'évidence par décoleté que je suis un garçon et laisse malgré tout voir, de mes hauts de cuisses dégagés, que je ne le suis pas. Et elle m'a roulé, ce-disant, un palot d'enfer avec la langue et plus, tout en me mettant une main au paquet et l'autre à la fesse. Quand on s'est garés devant le Cincinati, elle a fait une descente de carosse digne de Paris Hilton, lançant ses deux jambes hors de la Porsche, s'extirpant du baquet en exhibant au groupe de fumeurs amassés devant la porte, mon calbut blanc qui ne couvrait rien ou presque de sa féminité charnue alors que son ...
«1234»