1. Le marabout pervers


    datte: 09/06/2018, Catégories: fhh, humilié(e), jalousie, contrainte, Oral, yeuxbandés, confession, sorcelleri, Auteur: Marco69,

    Salut ! Je m’appelle Samia ; j’ai 33 ans, et je suis en couple avec Fred – 34 ans – depuis déjà seize années. Je vais vous raconter ce qui nous est arrivé il y a maintenant sept mois. Tout d’abord, il faut savoir que ça n’allait pas très bien dans notre couple ; et sexuellement, ça n’a jamais été le septième ciel, dû certainement au petit diamètre de sa bite que j’avais du mal à ressentir dans ma chatte. Je l’aimais toujours autant pour d’autres qualités, certes, et préférais garder mon homme. Nous décidâmes d’aller consulter un marabout pour guérir notre couple de toutes ces tensions, et surtout pour retrouver un désir sexuel l’un envers l’autre. Nous ne connaissions rien de ce domaine, mais avons été conseillés par une amie qui avait vu un documentaire sur ce genre de pratique. Un dimanche matin, Fred se décida et fit une recherche sur internet pour trouver un marabout. Il saisit son mobile et composa le numéro d’un guérisseur situé à 40 km de notre domicile. Après deux tonalités, un homme décrocha et se présenta sous le nom de professeur Endia, avec un accent de Noir africain. Fred lui expliqua en deux mots nos tensions ; le marabout lui coupa la parole : — Vous pouvez venir à 14 heures ? Fred accepta, et notre nouveau toubib lui demanda de venir en couple. Nous prîmes la route vers 13 heures pour ne pas arriver en retard car nous avions placé un grand espoir dans cette démarche. Sur le trajet, une envie de faire pipi me stressait un peu plus que je ne l’étais, et j’ai ...
    donc demandé à Fred de s’arrêter sur la prochaine aire de repos, ce qu’il fit cinq minutes après. Une vingtaine de mètres que je parcourus à la vitesse grand V me séparaient des toilettes. Arrivée devant la porte de la seule cabine mixte, je trouvai une note qui en annonçait la condamnation car hors service. Déterminée à me soulager, je partis derrière un buisson, baissai ma culotte en tenant ma jupe et m’accroupis. Au moment où je lâchais mon urine, j’entendis des pas qui se rapprochaient en face de moi. Je pensai que c’était Fred, mais en regardant entre deux branches du buisson derrière lequel je me trouvais, je vis un inconnu, du moins de la taille jusqu’aux genoux car j’étais accroupie. J’avais peur qu’il vienne jusqu’à moi, mais en voyant qu’il s’était arrêté et ne soupçonnait pas ma présence, je décidai de ne plus bouger. Je regardais le peu que je voyais de lui en espérant qu’il ferait demi-tour et en me demandant ce qu’il faisait par ici, lorsque je le vis descendre sa braguette et sortir une énorme bite qu’il décalotta pour laisser apparaître un gros gland et commencer à pisser. Moi qui n’avais jamais vu une grosse queue en vrai et de près, j’étais servie ! Elle était tellement surdimensionnée et impressionnante que je fus comme hypnotisée en regardant ce bel engin. C’est sûr que, comparé à la quiquette de 14 cm de long et 4 cm de diamètre en plein effort de Fred, il y avait là de quoi attirer le regard De plus, elle était au repos ; alors, je n’imagine même pas sa ...
«1234»