1. veronique 2


    datte: 09/06/2018, Catégories: Mature, Partouze, Auteur: G12,

    Après quelques minutes de ce travail d'attendrissement de son anus, sentant sa résistance psychologique commencer à lâcher, je retirai complètement mon pouce, pour le remplacer par mon index et mon majeur joint : l'intromission fut plus aisée, et je pus alors poursuivre ma défloraison, enfonçant plus profondément mes deux doigts dans ses entrailles, les faisant jouer ensemble pour caresser sa caverne étroite, lui tirant des gémissements étouffés. Dans cette position, mon pouce caressait également son clitoris, attisant son plaisir, et permettant un relâchement progressif de sa résistance : le moment de passer aux choses sérieuses approchait. Tout en continuant d'effectuer des mouvements alternatifs d'une main, j'entrepris de l'autre de déboucler ma ceinture, puis mon pantalon, pour le laisser glisser à mes pieds. Mon caleçon le rejoint rapidement sur le sol, libérant mon sexe pleinement érigé, prêt à entrer en action! Me positionnant dans l'axe de sa fente, je lubrifiai mon gland avec le jus de sa chatte, me masturbant lentement pendant que je continuais le va-et-vient de mes doigts dans son cul. Toute résistance semblait avoir disparu, Véronique se laissait aller au plaisir, son anus battant au rythme de mes mouvements de doigts. Retirant mes doigts, je positionnai doucement mon gland à l'entrée de sa porte encore vierge, et commençai à pousser doucement. J'écartais de mes mains les deux magnifiques globes de ses fesses, dilatant son anus pour permettre à mon sexe d'y ...
    pénétrer. Véronique ne se rendit pas compte immédiatement du changement d'intrus : le plaisir que lui avait procuré la masturbation avait suffisamment relâché ses muscles pour que mon gland progresse assez rapidement vers sa cible. Quand elle se rendit compte de la différence de taille, le plus gros était fait : le gland avait quasiment complètement franchi la barrière de ses sphincters, et sa réaction tardive à cette intrusion massive provoqua en fait l'effet inverse, propulsant mon sexe dans ses entrailles. Le gland étant passé, tout le reste pouvait suivre! Véronique se mit à se débattre contre ce pieu de chair fiché dans son cul, mais j'avais anticipé sa réaction et maintenait fermement ma proie. Je continuai à pousser mon sexe dans son ventre, encouragé par la chaleur de ses muqueuses et l'agréable sensation d'être pris dans un fourreau étroit. Véronique se mit à se contorsionner, et commença à crier de douleur et de refus de ce viol anal. Je ne pouvais pas l'empêcher de donner de la voix, n'ayant plus de mains disponibles pour la bâillonner. Igor, qui observait la scène depuis un moment de son fauteuil en se masturbant, se leva alors, se dirigea de l'autre côté du sofa. Attrapant Véronique par les cheveux, ce qui lui fit pousser un nouveau cri de douleur, il enfonça alors son sexe dans sa bouche, ce qui eut pour effet immédiat d'étouffer ces cris. Profitant de l'aubaine, je poussai à fond mon sexe dans son cul, jusqu'à ce que mes testicules viennent taper contre ses cuisses. ...
«1234...7»