1. Vol à la tire


    datte: 10/06/2018, Catégories: Hardcore, Gay, Première fois, Auteur: zuludawn75, Source: xHamster

    Quand il était ado Marc ne pensait qu’au cul. Il lisait toutes les revues pornos qui lui tombaient sous la main. Grâce à un de ses potes de classe il avait découvert Hustler bien plus hard que Playboy et dont la crudité des photos lui plaisait bien plus. Il passait le plus clair de son temps libre à se branler en matant ces femmes qui offraient leur sexe à ses regards. Il avait trouvé un marchand de journaux tout près de chez lui qui en vendait mais il n’avait ni les moyens ni le courage d’en acheter un exemplaire. Un jour d’été, il enfila ses patins à roulette et décida d’aller en voler ou deux, les patins devant l’aider à prendre la fuite bien plus vite si le marchand s’apercevait que quelque chose. Il entra donc dans le magasin et fit semblant de s’intéresser à des revues automobiles tout en se rapprochant du rayon qui l’intéressait vraiment. Une fois repéré les revues pornos il en attrapa trois au petit bonheur avant de quitter le magasin au plus vite. Il allait sortir quand une poigne de fer sur son bras le stoppa net. Le marchand l’avait vu venir de loin l’empêchait de partir. Ses patins à roulette n’avaient servi qu’à le déséquilibrer et maintenant il était le cul par terre avec le marchand qui le tenait fermement par le bras. Il ferma la porte de la boutique indiqua que c’était fermé en tournant le panneau et se pencha vers Marc. Il était vraiment en colère. Il ramassa les revues que Marc avait tenté de voler. Il y avait Hustler et deux romans photos pornographiques ...
    gays. D’une voix qui ne souffrait pas la discussion il intima l’ordre à Marc de ne pas bouger un muscle pendant qu’il irait ranger les revues à leur place. Quand il revint il regarda Marc d’un air sévère et lui dit : « Bon que vais-je faire de toi ? Je vais appeler la police et porter plainte pour vol à l’étalage. Tes parents seront sans doute ravis d’apprendre que tu voulais voler des revues pédés. » Marc était au bord des larmes « Je vous en prie monsieur ne dites rien à personne. Je ne le ferais plus je ne volerais plus jamais rien à personne je vous le jure. » « Comment puis-je croire ce que me dit un petit pédé comme toi hein ? Pédé et voleur ! Beau tableau, vraiment tes parents vont apprécier. » « Je ne suis pas pédé monsieur, je voulais prendre Hustler et j’ai pris les autres sans voir ce que c’était, si j’avais su je n’aurais pas pris des trucs aussi dégueulasse que des trucs de pédés. » « Je vais appeler les flics, ils vont de foutre en prison où tu vas servir de femme à tous tes copines de cellule. » « Monsieur, je vous en prie, je vous en supplie je ferais n’importe quoi mais ne dites rien … » Le marchand regarda Marc d’un air amusé. « N’importe quoi ? C’est sûr ? » « Oui monsieur demandez moi ce que vous voulez, je le ferais. » « A poil ! » « Pardon ? » « A poil ! » « Mais… enfin… » Le marchand se tourna vers son comptoir et attrapa le téléphone. Lentement il décrocha et commença à composer le 17. A la moitié du 7 Marc balbutia : « Attendez, attendez… » et enleva ...
«123»