1. LE JOLIE SKIEUSE


    datte: 10/06/2018, Catégories: Anal, Masturbation, Sexe interracial, Auteur: matlr,

    J'avais tout juste 25 ans, je travaillais en tant que saisonnier dans une grande station de ski Française, dans un magasin de location plus précisément. Je fis la rencontre sur mon lieu de travail de Anna, une belle fille brune, 36 ans, une généreuse poitrine, des fesses bien rebondies... Elle venait passer une semaine a la montagne. Très vite nous avons sympathisé lors de sa venue au magasin pour louer ses équipements de ski. Puis nous nous sommes recroisés plusieurs fois le soir même avec a chaque de jolis sourires me venant de Anna. Le lendemain, alors que je sortais de la boulangerie, je la croise en bas de son immeuble, elle partait skier, et là aprés de brefs échanges a ma grande surprise elle me demanda mon numéro et me donna le sien. nous fîmes plus ample connaissance tout le long de la journée par des échanges de sms et dans l'aprés midi elle finit par m'envoyer un message en m'invitant dans son appartement le soir même. Mais en fin d'aprés midi, alors que j'étais en plein travail pour les retours de locations de journée, je reçois un texto: &#034ta couguar t'attends, 19h précise ne sois pas en retard j'ai très faim...&#034 Alors là je vous avoues que j'étais sur le cul ! mais terriblement excité, alors je me suis empressé de finir ma journée afin d'avoir le temps de rentrer chez moi pour me doucher et me préparer 18h00 pétante je sonne a la porte de son appartement, la porte s'ouvrit elle était nue, tout juste sortie de la douche ! Elle claquât vite la porte et me ...
    tira dans son lit, je ne perdit pas une seconde et ôta mes vêtements avant de me jeter sur le lit à ses cotés. Elle avait très faim en effet, a peine allongé elle pris ma queue a pleine bouche et commença les aller retours a vive allure. Elle m'aspirait le gland, puis tournoyait sa langue autour de ma verge, je voyait bien qu'elle n’était pas a son coup d'essai. Quand mon engin fut bien dur elle n’hésitât pas a me faire de sublimes et délicieuses gorges profondes, jusqu’à l'avaler toute entière ! Elle continua un long moment a déposer sa salive sur ma queue, et a me la gober toute entière, une pure merveille. Puis elle se releva, s'allongea a coté de moi et me dit: prends moi, fort ! J'avais envie de faire durer le plaisir, je lui dit &#034mets toi a quatre pattes, vite !&#034 Elle s’exécutât. Aussitôt fait je pouvais voir sa chatte toute ruisselant tellement elle était excitée, et au lieu d'y insérer ma queue, j'y introduit un doigt, puis deux, puis trois. Elle commençais a respirer très très fort, j'en profitât pour poser mon pouce sur sa rondelle, toute humide, toute rose. Sans prévenir, je l’enfonça et se fut un cri de jouissance si fort qui sortit de sa bouche que j'en perdis mes tympans. Je continuais de la doigter pendant un long moment en alternant entre sa chatte et son cul avant de passer aux choses sérieuses. Ma chienne toujours a quatre pattes, je mis ma queue a l'entrée de sa chatte et je l’enfonça fort jusqu'au fond, un râle de plaisir sorti de sa bouche grande ...
«12»