1. I.S.A.N, une boite qui vous change... (2)


    datte: 11/06/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Eleanor,

    Les 1er jours de travail Le lendemain, Julien mit son réveil à 6h30 pour être sûr d’arriver à l’heure. Il avait certes une heure de transport en commun mais cela devrait normalement lui laisser tout le temps de se préparer et d’arrivée à l’heure à son premier jour de travail. Il mit son plus beau costume se rasa impeccablement la figure, mis son parfum puis une fois qu’il avait finis de se préparer fila vers la station de RER la plus proche de son studio. Il arriva devant l’entrée du bâtiment, 12 minutes avant l’heure demandée. Il s’avança devant le comptoir de l’accueil ou trônait derrière l’hôtesse le sigle de la compagnie. Les lettres I.S.A.N. trônaient fièrement en lettre dorée sur le mur. Une jeune femme d’une vingtaine d’années brune aux cheveux long et lisse l’accueilli et avec un large sourire. - Bonjour, bienvenue chez ISAN, que puis-je faire pour vous ? - Euh, oui bonjour, je suis M. Rolland, je commence aujourd’hui. On m’a dit de m’adresser à vous ce matin à 9H. A l’entente de mon laïus l’attitude de l’hôtesse se figea une seconde puis avec un sourire encore plus insistant elle me demanda d’attendre dans un des canapés de l’entrée, le temps qu’une personne vienne me chercher. Ce que je m’efforçai d’exécuter le plus naturellement du monde. Ce qui ne l’était absolument pas. J’étais stressé comme pour mon premier jour d’école ! Apres quelques instants, je vis Laurène arrivée par l’ascenseur. Elle était encore plus sublime que hier. Elle s’était attaché ses cheveux ...
    en formant une queue de cheval. Elle était habillée avec une blouse en satin rouge et une jupe courte noire. La jupe mettait en évidence ses magnifiques jambes élancées et galbés dans des bas sombres. Au fur à mesure qu’elle avançait vers moi je pu deviner la encore la présence d’une porte jarretelle au travers de la fente de la jupe. J’avais toujours été fasciné par les belles femmes et la lingerie. Je trouvais que cela dégageait chez elles une attirance irrésistible. Malheureusement mon ancienne compagne ne partageait pas ces même affinités ce qui, je pense avait entre autre contribué à notre séparation Je me levis et me tint juste devant elle. Sa poitrine me parut alors encore plus imposante que la fois précédente. J’en étais presque mal à l’aise tant quelque chose de sexy ressortait d’elle. Je m’apprêtais à lui tendre la main, quand je la vis se pencher vers moi et me fis 2 bises. Je ne pus me retenir de rester scotcher 2 secondes. « Oh oui ici nous faisons la bise, tu fais maintenant partie de la grande famille d’ISAN. Tu verras nous sommes tous très chaleureux. Suis moi je t’accompagne à ton nouveau bureau. » Là encore, je fus surpris par cette familiarité mais cela n’était pas pour me déplaire Je me pressais de la suivre dans l’ascenseur ainsi que dans les couloirs. Je la suivais religieusement. Je ne pouvais arrêter de contempler ses fesses qui se dandinaient devant moi. Je me posai même la question si elle ne le faisait pas exprès pour m’émousser ! Et ça marchait. Je ...
«1234...9»