1. Ca a commencé comme ça ! (1)


    datte: 11/06/2018, Catégories: Zoophilie, Auteur: Gigi11, Source: Xstory

    Je suis une femme plutôt classique, la cinquantaine maintenant, qui suis tombée sur votre site tout à fait par hasard. J'y ai lu des récits, certains m'ont émoustillée, et j'ai constaté que la zoophilie n'était pas vécue comme une tare par bon nombre de vos lecteurs puisque les récits sur ce thème y sont assez nombreux. Aussi, j'ai décidé de vous envoyer le mien pour vous raconter mon histoire. J'ai connu ma première expérience sexuelle assez tard, 18 ans passée. Toutes mes copines se vantaient de l'avoir fait, d'y être passées, mais moi, j'étais toujours vierge. Un soir d'été, quand Alain, mon copain de l'époque, s'est fait plus insistant, je n'ai pas résisté. Je l'ai suivie à l'écart de la fête, tremblant de tout mon corps, ignorant totalement ce qui allait se passer. Nous nous sommes allongés dans l'herbe. Ses baisers étaient plus nerveux, ses mains plus baladeuses.. Et quand il a soulevé ma jupe, je l'ai laissé faire. Il a retiré brutalement ma petite culotte, ses mains me fouillaient sans ménagement, puis il a dégrafé son pantalon et j'ai senti sur mon ventre son sexe chaud. Puis il m'a pénétré, comme ça, sans préparation, s'agitant sur mon ventre tandis qu'une douleur immense me vrillait le corps. Les yeux fermés, pleins de larmes de douleur, les dents serrées pour ne pas crier, j'attendais, j'attendais qu'il termine. Il a émit un grognement et j'ai senti qu'il se vidait au fond de mon ventre. Il est resté un moment allongé sur moi, pesant de tout son poids, haletant . ...
    Très vite j'ai senti son sexe diminuer de volume, il s'est retiré, s'est levé en me tirant par la main et m'a dit : vient ! C'était donc ça, ce rite de passage, qui faisait de moi une chaudasse, comme disait les garçons, qui ferait de moi une proie convoitée aux bals du samedi soir ou tous les garçons viendraient m'inviter à danser en essayant de tenter leur chance : Un pieu de chair qui vous transperçait le ventre et vous laissait le sexe en feu et les cuisses poisseuses.! Je l'ai suivi, abandonnant ma culotte dans l'herbe, et nous avons retrouvé la bande de copains. Les garçons se sont éloignés, surement pour écouter le récit du glorieux mâle. Les filles m'ont entourées, devinant ce qui s'était passé, me questionnant : Alors, c'était bon ? Il t'a fait jouir au moins ? Tu as aimé ?? J'essayais de faire bonne figure, mais j'étais hébétée, le ventre douloureux, les cuisses collantes, gênée d'être sans culotte sous ma jupe assez courte. J'ai quitté mes amies pour entrer à la maison ou je me suis précipitée sous la douche. Mes cuisses étaient souillées de sang et d'un liquide blanchâtre. J'ai laissé couler l'eau sur mon corps, mon ventre, mes cuisses, lavant et relavant comme pour essuyer une souillure tenace. Peu a peu la chaleur de l'eau a calmé ma douleur et suis aller me coucher en pleurant. Comme je refusais de recommencer, Alain n'a pas tardé à me quitter pour une autre conquête. Je suis restée seule jusqu'à ce que je rencontre Pierre. Il était beau, j'étais amoureuse, et ...
«1234...»