1. La prochaine fois...


    datte: 12/06/2018, Catégories: fh, campagne, Oral, pénétratio, tutu, Auteur: Sœur Sourire, Source: Revebebe

    C’était un des premiers beaux jours de l’hiver. Trop occupés dans nos vies respectives, nous ne nous étions plus vus depuis plusieurs semaines. Nous avions décidé de nous offrir une escapade d’une nuit dans un chalet au milieu de nulle part. Des champs et des forêts à perte de vue, sur lesquels brillait un doux soleil. On était au milieu de l’après-midi et je venais d’arriver, t’attendant impatiemment. L’idée de passer plusieurs heures d’affilée à tes côtés, hors du temps et de toute civilisation, m’émoustillait et m’excitait. L’idée de ta langue fouillant ma bouche me donnait envie et j’avais hâte que tu arrives. Quelques minutes plus tard, tu étais là et nous nous embrassions goulûment, à en perdre haleine, un peu comme si nos vies dépendaient de ce baiser. Après plusieurs minutes, nous entrons découvrir le lieu qui va accueillir nos ébats pour la nuit à suivre. Un petit hall donnant sur une kitchenette, dans laquelle tu te précipites pour mettre des bouteilles et un plat au frais. Après la cuisine, se trouve une vaste pièce composée d’un coin d’eau, avec douche et jacuzzi, et d’un immense lit rempli de coussins. Au fond de la pièce, une porte-fenêtre donne sur un petit balcon avec vue sur des prairies verdoyantes. Le regard perdu dans le vide, je te sens dans mon dos, ton souffle sur mon cou et je frissonne. Tes lèvres sur mon cou me font frémir. Tu passes tes mains autour de ma taille et me serres dans tes bras avant de me retourner pour un baiser passionné. Mes mains ...
    parcourent ton torse par-dessus ton pull et notre bouche-à-bouche augmente encore en intensité. Je me frotte à toi et je sens ton sexe gonflé sous ton pantalon. Ma main se dirige naturellement vers l’objet de tous mes désirs mais tu m’en empêches en t’éloignant avec un petit sourire. Tu me proposes plutôt de profiter de cette fin d’après-midi pour aller nous promener. Connaissant ton côté têtu, j’accepte, sachant que tu ne me laisseras pas te toucher si tu ne l’as pas décidé. Nous partons donc main dans la main, en nous racontant nos vies depuis ces derniers temps. Régulièrement, je sens monter en moi l’envie et je me colle alors à toi Notre promenade est souvent interrompue par des baisers passionnés et des mains de plus en plus baladeuses. En rentrant, tu n’as pas le temps de fermer la porte que je t’emmène dans la chambre et commence à me déshabiller. Veste, pull, pantalon, je reste en sous-vêtements tout en te poussant sur le lit. Tu te laisses faire avec un sourire, sachant ce qui t’attend. Tu m’aides à te déshabiller et je t’embrasse en te caressant le torse. Je laisse alors glisser mes mains jusqu’à ton sexe. Déjà au garde-à-vous, je n’ai aucun mal à faire des allées et venues avec ma main tout en rapprochant mes lèvres de l’objet de toutes mes convoitises. Je commence à te lécher le gland alors que tu soupires déjà d’aise. J’embouche ton membre entièrement et te prodigue une pipe d’enfer, alternant va-et-vient sur toute la longueur et succion du gland. Tu me regardes ...
«1234»