1. Un chaud voyage n°1


    datte: 12/06/2018, Catégories: Plus on est, Auteur: Mic79, Source: Hds

    Un chaud voyage Les aléas de la vie professionnelle, et la vie familiale ont mis un tempo dans nos aventures , mais pendant tout ce temps, nous avons eu le loisir d’évoquer nos expériences et de nous conforter sur notre accord à ce niveau ; Jean à de plus en plus envie de me voir faire l’amour avec un autre, et cela en étant parfois simple voyeur ; notre jouissance dans les deux soirées s’était située au même désir : moi de me faire pénétrer, et pour jean me voire me faire pénétrer ; si je n’aime pas le terme de cocu consentant, il faut bien reconnaitre que pour nous deux ce fut le cas ; et nos activités sexuelles furent souvent agrémentées de souvenirs de cette période , pour se terminer en jouissances ardentes. 6 mois plus tard, un ami, directeur d’un gros chantier naval, connaissant notre amour de la mer et mes expériences nautique, nous proposa de participer à un convoyage vers les Antilles d’un gros catamaran, voyage d’environ 25 jours et nécessitant, malgré notre expérience à tous, la présence d’un équipier aguerri ; La première partie du voyage se fit avec un temps déplorable ; les quarts occupant la majeure partie de nos journées ; et c’est avec soulagement que, après trois jours , notre escale du cap Finistère se profila, avec le retour du beau temps. Dès notre arrivée Nini ressortit la panoplie d’été, à savoir petit maillot de bain et le soir , petit corsage dévoilant parfois ses seins, short court mettent en valeur sa croupe attirante ; après un bon repas , enfin ...
    au calme, nous avons profité d’un bon repos, non sans avoir rempli nos »devoirs amoureux », devoirs d’autant plus fougueux que cela faisait 3 jours que nous étions au repos forcé ; nous avons dû être un peu bruyant car , max le lendemain matin au petit déjeuner, eut un petit sourire en nous disant « que le début de nuit avait été un peu agité » ; comme le port était particulièrement calme, nini se piqua d’un joli rouge sur les joues et voyant sa gêne, Max lui caressa le joue en lui disant « j’ai envié ton mari » ; je vis dans les yeux de ma moitié, une petite lueur, qui annonçait sans doute d’autres envies ; Le reste de la journée se passa en courses diverses, indispensables pour plus de 20 jours de mer ; formalités de port puis retour au bateau ; vers 18 h, max nous proposa de prendre l’apéro et ensuite de faire une dernière sortie avant notre départ le lendemain : nous acceptâmes avec joie. Autour du salon, max nous servit un planteur, accompagné de quelques gourmandises ; nous étions restés en tenue décontractée, nous en short et nini en maillot de bain deux pièces, sobre mais mini, son corps bronzé ressortait sur la couleur immaculée blanche du maillot et je vis les petits regards en coin de max, qui au vue de la bosse dans son short n’était pas insensible au charme de son amie ; pour nous la situation devenait intéressante et nini commença à onduler sur le siège, signe évident d’un désir naissant ; max avait envie mais max n’osait pas et comme nous n’ en avions pas parlé ...
«123»