1. Quand une nageuse d’exception rencontre un benêt


    datte: 12/06/2018, Catégories: Entre-nous, Hétéro, Auteur: Mlkjhg39, Source: Hds

    Quand une nageuse d’exception rencontre un benêt avec une « gaule » d’exception. Je vais vous conter une histoire qui se déroule dans le midi ou nous possédons une grande propriété. Nous avons fait construire une très grande piscine car ma femme passe la plupart de son temps dans l’eau. C’est une athlète de haut niveau régulièrement sélectionnée dans des compétitions internationales et elle passe plusieurs heures par jour dans la piscine. Je ne suis pas un grand sportif mais adore regarder ma sirène nager, je m’installe dans un transat derrière notre grande baie vitrée qui surplombe le bassin et contemple ma naïade faire des longueurs. Annabelle n’est pas une adepte du tissu et pratique le bronzage intégral, elle soigne son look pour son public. Sa spécialité est le dos crawlé. Elle ne porte en tout et pour tout que son bonnet de bain offrant à ma vue sa magnifique poitrine ou son entrejambe suivant ses longueurs dans un sens ou dans l’autre. A chaque fois qu’elle arrive au bout de la piscine, je vois jaillir ses fesses musclées quand elle fait sa culbute pour refaire la longueur suivante. Il est dix heure du matin et je vaque à mes occupations quand je remarque Louis notre jardinier, il dépend d’un C.A.T. Pour ceux qui ne savent pas ce que ça signifie l’anagramme, c’est Centre d’Aide par le Travail pour les personnes handicapées mentales. Cela fait déjà deux ans qu’il vient régulièrement pour entretenir notre terrain. Un pauvre jeune homme qui malgré son handicap ...
    s’applique à faire son boulot correctement et je dois dire que je n’ai que des louanges à lui faire. Il a du se tromper de jour car il ne vient que le mardi d’habitude et nous sommes lundi. Ma femme ne l’a pas vu et continue son entrainement loin de se douter de sa présence. Derrière la vitre, j’observe Louis qui ratisse les feuilles derrière la haie de thuyas qui protège la piscine du mistral, il est torse nu, c’est une vraie force de la nature. Il arrive au bout de la haie et a maintenant une vue dégagée sur le bassin, à moins de cinq mètres du bord de l’eau. Louis viens de voir ma femme dans la piscine, il reste un moment immobile puis se dissimule derrière les thuyas. Il semble vouloir partager mon spectacle favori. L’idée qu’elle ne sait pas qu’il l’observe me fais sourire, elle est très exhibitionniste et je suis sur que ça ne la gênerait pas le moins du monde. Je vais chercher mon caméscope et attends de voir la suite. La situation de double voyeur m’émoustille, je les vois les deux en même temps. Annabelle interrompt un instant sa nage pour souffler et fait la planche. Ses beaux seins sortent un peu plus de l’eau à chaque fois qu’elle respire profondément pour s’oxygéner faisant saillir à la surface ses mamelons. Son sexe nu recouvert d’un fin duvet blond de la taille d’un ticket de métro apparaît et disparaît à chaque clapotis de la piscine. Le spectacle est poétique sous nos yeux de voyeur. Apparemment la poésie n’intéresse pas tellement Louis qui ne se contrôle plus très ...
«1234»