1. Les aventures d'un libertin : épisode 2


    datte: 12/06/2018, Catégories: fhh, 2couples, fhhh, hplusag, fplusag, asie, couplus, extracon, cocus, inconnu, hotel, collection, Voyeur / Exhib / Nudisme, hmast, intermast, Oral, Oral, Oral, préservati, fist, pénétratio, double, Partouze, fdanus, fsodo, hdanus, jouet, Partouze, totalsexe, extraconj, Auteur: Jeuxentreadultes, Source: Revebebe

    Résumé de l’épisode précédent : Comment j’ai versé dans les relations adultères, et comment j’ai été initié à la vie libertine dans un club échangiste. Tant que l’on n’a pas essayé les clubs libertins, l’on reste plein d’idées préconçues. Faut faire gaffe où on marche, se désinfecter les pieds pour ne pas attraper le SIDA (véridique, j’ai un ami qui n’en démord pas : c’est vaaaaaachement connu, on attrape le SIDA par les pieds dans les clubs, si, si !). Il fait dégueulasse partout, tout le monde couche avec tout le monde, y’a même pas de préservatifs, c’est de la prostitution organisée J’en passe et des meilleures. Tout cela, ce sont des idées de Moldus ! (Référence à Harry Potter : les Moldus sont les non-sorciers, qui ne connaissent donc rien du monde des sorciers. Les Moldus ne connaissent même pas la voie 9 ¾, pffffffff !) En fait, moi j’y ai découvert un monde très propre (sinon l’établissement ne dure de toute façon pas), très sécurisant tant au point de vue hygiène et santé (on trouve des bols emplis de préservatifs partout, des rouleaux d’essuie-tout, des douches nickel) que des gens, très ouverts (tssss, mais non, je ne parle pas que du dessous de la ceinture !). Autant les gens ont du respect pour les autres, pour leur physique, pour leur orientation, autant aussi j’ai pu apprécier la possibilité pour quelqu’un de dire non, et que ce refus soit accepté. Bien entendu, certains ne comprennent pas les règles du jeu, même après un non, ils reviennent à l’assaut, ...
    parfois de façon insistante. Mais c’est là le fait de certains hommes seuls (on dit « célibataires » Mon œil, des célibataires !). Au point que certains clubs limitent le nombre d’hommes seuls, ou bien réservent des soirées couples, souvent le samedi soir. Et pourtant, ce sont bien les hommes seuls qui rapportent le plus, sachant qu’un homme paye en général le double de droit d’entrée par rapport à un couple. Il y a donc des rustres, mais bon, c’est connu, les hommes ont une bite à la place du cerveau. Ils viennent en club, payent leur entrée et estiment grâce à cela, pouvoir baiser tout ce qui passe. Oui, j’en ai entendu le dire au moment où on les mettait à la porte. Et lorsqu’ils menacent de venir se venger, on leur rappelle la caméra au-dessus de la porte d’entrée et le numéro de téléphone de la police. Comme ils ne sont jamais censés se trouver là, on n’entend plus parler d’eux ! Mais tous les hommes ne sont pas à mettre dans le même sac. Il y en a, dont je me targue de faire partie, qui respectent les règles, celles du club mais aussi celles de la bonne tenue en société. Il m’est arrivé d’être invité par un couple ou une femme à venir les rejoindre simplement à cause du respect que je leur témoignais (bon, ce qu’ils ne savaient pas, c’est que j’étais terriblement timide, et que je ne me voyais pas poser la main sur une cuisse, une fesse ou un sein comme ça de but en blanc, sans avoir au minimum fait connaissance avec leur propriétaire). D’ailleurs, j’ai passé des soirées en ...
«1234...9»