1. Les aventures d'un libertin : épisode 2


    datte: 12/06/2018, Catégories: fhh, 2couples, fhhh, hplusag, fplusag, asie, couplus, extracon, cocus, inconnu, hotel, collection, Voyeur / Exhib / Nudisme, hmast, intermast, Oral, Oral, Oral, préservati, fist, pénétratio, double, Partouze, fdanus, fsodo, hdanus, jouet, Partouze, totalsexe, extraconj, Auteur: Jeuxentreadultes, Source: Revebebe

    club sans passer à l’acte, par manque d’affinités mutuelles avec les dames présentes, mais je n’ai jamais passé une mauvaise soirée en club. Ne pas coquiner ne veut pas dire que l’on passe une mauvaise soirée. On fait connaissance avec des gens sympas, on boit un verre (largement plus qu’un, si l’on veut, en général le tarif d’entrée inclut les boissons à volonté), on mange un morceau, et on est entouré de jolies dames légèrement vêtues. Et quand on est un peu voyeur, certains spectacles, que ce soit sur les pistes ou dans les alcôves, en valent la peine. Mais je ne suis pas là pour faire l’apologie des clubs, revenons-en à mes expériences. À l’époque, on en était en plein essor d’internet, et énormément de sites libertins étaient encore 100% gratuits. Je m’étais inscrit sur plusieurs, mais l’un d’entre eux (fermé depuis à cause de l’avidité financière de l’un des admins) m’attirait plus par son côté convivial, notamment le forum où je me fis vite la réputation de « célibataire » correct, respectueux et ayant une certaine sagesse dans ses propos. Très vite, je me liais d’amitié virtuelle avec certains autres membres, dont quelques couples. Et puisque je ne demandais pas à les rencontrer (se laisser désirer plutôt que de montrer de l’empressement, surtout ne pas passer pour un « mort de faim » !), il arrivait que des couples m’invitent à les rejoindre tel jour telle heure en club. J’ai pu donc entrer l’un ou l’autre samedi, soirée en général réservée aux couples car il était ...
    parfois admis quelques hommes en « trio constitué ». Ces soirées couples sont souvent beaucoup plus propices aux relations sexuelles moins sauvages. En effet, les couples ou les femmes seules (si, il y en a !) qui viennent aux soirées mixtes, le font souvent pour le choix qu’elles peuvent trouver dans la multitude des hommes seuls. Ce sont souvent des gourmandes, appréciant la pluralité masculine, pour qui parfois satisfaction rime avec quantité. Dans les soirées couples, par contre, on rencontre beaucoup plus de femmes bi, qui ne veulent pas être importunées par les mâles et leurs sollicitations. Il m’est même arrivé de voir la femme d’un couple, montant vers une alcôve avec sa conquête féminine d’un soir, demander à son mari (on ne sait pourquoi elle était mariée, en fait, elle se disait lesbienne plutôt que bi) de virer le malotru qui les suivait dans l’escalier. Pas de chance, cet « intrus » travaillait bénévolement dans le club, et il montait vérifier qu’il ne manquait de rien dans les douches. Quoi qu’il en soit, la plupart de ces dames étaient donc bisexuelles, mais cela voulait dire qu’elles ne rechignaient pas non plus à croquer de la bonne queue. Une fois le loup (moi) dans la bergerie, je pus croquer pas mal de brebis. Et comme j’avais de la conversation et un minimum de culture, je m’entendais donc bien avec les maris. D’ailleurs, j’adorais, mine de rien, amener la discussion sur le foot Je déteste le foot ! Mais les dames (pour la plupart) aussi. Donc, une fois la ...
«1234...9»