1. Les aventures d'un libertin : épisode 2


    datte: 12/06/2018, Catégories: fhh, 2couples, fhhh, hplusag, fplusag, asie, couplus, extracon, cocus, inconnu, hotel, collection, Voyeur / Exhib / Nudisme, hmast, intermast, Oral, Oral, Oral, préservati, fist, pénétratio, double, Partouze, fdanus, fsodo, hdanus, jouet, Partouze, totalsexe, extraconj, Auteur: Jeuxentreadultes, Source: Revebebe

    conversation bien lancée sur ce sujet qui nous ennuyait, ces dames et moi, je les invitais à danser. Parfois une seule, parfois avec deux, et nous nous retrouvions sur la piste, mains, bras, jambes, langues, entrelacés. Moi, étant piètre danseur, je m’arrangeais pour être plutôt le support contre lequel ces dames venaient se frotter langoureusement. Et à l’une ou l’autre occasion, c’est sur la piste de danse même que je pus rendre honneur à l’une, voire aux deux, sous le regard du ou des maris plus intéressés par leur conversation. Malheureusement, le club que je fréquentais ferma après un changement de gérant, le nouveau s’avérant pas du tout intéressé par le monde libertin mais pensant pouvoir faire fortune en plumant ses clients. Ensuite le site libertin périclita après que l’on y eût instauré un abonnement mensuel. Je reçus encore quelques invitations, l’une d’entre elle étant très étonnante et sympathique. Il s’agissait d’un couple approchant la cinquantaine – libertins débutants – qui avait demandé à un couple d’amis s’ils ne connaissaient pas un ou deux hommes sympas, discrets et respectueux, car Madame avait envie d’essayer la pluralité. Et donc, je leur fus recommandé, ainsi qu’un autre homme. Ils prirent contact par mail, m’expliquèrent et me demandèrent si j’étais intéressé par une soirée à quatre, eux plus deux hommes. Les photos de la femme me convainquirent immédiatement : une jolie petite asiatique, avec quelques kilos en trop, mais un visage à croquer. Et ...
    puis, bon, dans mon « palmarès », il me manquait une asiatique ! En plus, ils louèrent un chalet à quelques kilomètres à peine de chez moi, ce serait bête de refuser l’occasion de s’économiser quelques centaines de kilomètres Le soir prévu arriva. Le chalet était au centre d’un village, mais restait discret. À mon entrée, je fus accueilli par une vague de chaleur et une odeur bien agréable, celles d’un feu de cheminée. Mes hôtes avaient bien alimenté le feu en bûches, et je devinais que le but était de nous faire tomber les couches au plus vite. Le mari, sympathique et prévenant en tout, me présenta leur deuxième complice de la soirée, un grand gaillard très maigre et sec, et avec lequel le courant passa très vite. Je n’avais pas encore vu madame, elle était affairée à la cuisine m’expliqua le mari. Tout à coup, par la porte de la cuisine restée ouverte, je plus l’apercevoir, et le verre d’apéritif que je portais à mes lèvres resta quelques secondes figé en l’air. Elle préparait le repas, revêtue simplement d’un tablier par-dessus sa lingerie, un bustier, un string et des bas, le tout blanc. Et donc, puisqu’elle tournait le dos à la porte, le pus voir ses jolies fesses séparées d’un fin liseré de dentelle Notre hôte comprit immédiatement, et lança à son épouse : — Chérie, je crois que tu es tout à fait au goût de notre deuxième invité. Son rire si typique des femmes asiatique résonna, le ton de la soirée était donné : convivialité, rires, exotisme asiatique. Elle nous apporta ...
«1234...9»