1. Soirée avec toi


    datte: 12/06/2018, Catégories: grp, frousses, couple, inconnu, boitenuit, danser, amour, Voyeur / Exhib / Nudisme, Voyeur / Exhib / Nudisme, intermast, Oral, Oral, 69, fdanus, fsodo, Partouze, tutu, Voyeur / Exhib / Nudisme, Oral, Auteur: lechatdo, Source: Revebebe

    l’impression que tu coules de désir littéralement sur mes doigts. Tes baisers sont une succession de petits coups de langue merveilleusement érotiques. L’un de mes doigts se pose sur ton "petit cœur" et je sens qu’il vibre à mon contact. Un couple qui, jusque là, se frottait l’un à l’autre sur la piste s’est rapproché de nous et l’homme, tout en caressant sa compagne, a posé l’une de ses mains sur tes fesses. Loin de te troubler, tu t’es cambrée afin de mieux t’offrir à ses caresses. Je sens à présent son doigt qui rejoint les miens en toi. Tu as écarté tes jambes au maximum afin que nous puissions te fouiller, l’un et l’autre. Pendant ce temps, la femme s’est approchée de toi et sa langue roule à présent autour de la tienne alors que sa main glisse doucement sur tes seins qui frémissent de plaisir. Je suis de plus en plus troublé mais aussi excité de cette situation. Te caresser ainsi aux yeux de tous, te partager aussi dans mes caresses et mes baisers me submerge de désir pour toi. Tu es la tentation faite femme sensuelle et torride insatiable amoureuse. Je t’aime comme un fou et pourtant, je te partage et n’en éprouve aucune honte ! J’aime ce merveilleux moment où ton corps se tend et où tu jouis sous les caresses de cet homme, sa femme mais aussi des miennes. Tu dois sentir mon trouble dès que tu reprends tes esprits et, bien que ton souffle se fasse à nouveau plus court sous nos caresses conjuguées, tu m’encourages dans ma hardiesse en me soufflant dans l’oreille : — Tu ...
    aimes, n’est-ce pas, que je sois très salope ? Tu aimes me caresser devant tout le monde ? Tu aimes me partager ainsi ? Je sais que depuis tout à l’heure tu regardes la rousse et moi, la queue qu’elle suce me fait énormément envie. Viens ! Tu m’entraînes à côté de ces trois inconnus qui se butinent mutuellement. Au passage, tu t’empares de la culotte de la rousse, la respire longuement et puis tu me dis : — Tu sais, tu devrais la lécher cette belle petite chienne car, à en croire sa culotte, sa chatte doit être divinement sucrée ! Et en disant cela, tu as enlevé ta robe, repoussé l’homme qui s’était installé entre les cuisses de la rousse, sans que cette dernière n’en paraisse ni surprise, ni gênée et tu me lances comme un défi : — Pose ta bouche sur sa chatte, je veux te regarder la lécher. Moi, pendant ce temps, j’ai envie de partager avec elle la bite de cet homme. Tu veux bien que je sois très cochonne, n’est-ce pas ? Tu t’assois à côté de la rousse, tu lui prends la bouche avec la tienne et ta langue virevolte. La queue qu’elle suçait, vous vous la partagez à présent et son propriétaire semble totalement conquis. Je vois ta main glisser entre ses cuisses et lui soupeser doucement les couilles comme pour mesurer le suc qu’elles contiennent. La rousse t’a ouvert largement les cuisses et c’est elle-même qui a pris la tête de l’homme que tu avais repoussé pour lui plonger la bouche sur ta chatte que je sais si divine à goûter. Je vous regarde un instant et je me délecte du ...