1. 44.3 Thibault. Nico. Une bière et autres petits bonheurs.


    datte: 12/06/2018, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Fab75du31,

    Dimanche 1er juillet 2001, apart des Minimes, 24 heures après la nuit commencée à quatre et terminée à deux dans le lit rue de la Colombette La main puissante se pose sur le sexe bien tendu il est tard et le sommeil tarde à venir pour le beau mécano les doigts entreprennent des caresser lentes, régulières tout garçon, hétéro ou homo qu’il soit, le sait bien, rien de mieux qu’une bonne branlette pour faire dodo vite et bien Thibault ne déroge pas à la règle et pendant que l’excitation monte, la fantaisie vague, le fantasme a bon train, les envies qu’on essaie d’ignorer deviennent visibles et des souvenirs anciens qu’on essaie d’oublier refont surface au final, c’est juste nos envies profonde, si refoulés soient-elle, qui viennent à nous lors d’un petit plaisir solitaire car c’est non non, on ne peut pas se mentir à soi même pendant une branlette Souvenirs anciens ses doigts qui se posent sur mon sexe une main qui saisit ma queue et qui entame des mouvements lents de va et vient c’est comme ma main pendant la branlette, mais en mille fois mieux ma première fois, le sexe partagé, après les « entraînements en solitaire » dans ma chambre d’ado Sa langue qui me procure les plus délicieuses des sensations c’est lorsqu’elle glisse sur mon gland (glisse gland remarquable assonance, voilà des mots qui vont très bien ensemble) mouvement hésitant, qui devient de plus en plus net ses lèvres qui la caressent mon sexe sur toute la longueur sentir pendant un instant le bonheur d’être dans ...
    sa bouche, cet endroit chaud et humide sentir son envie, son hésitation, plaisir interdit, mais plaisir quand même, et quel plaisir je sens le mien qui monte, prêt à exploser C’est très court, très vite sa bouche délaisse ma queue, terrible frustration qui continue même lorsque sa main reprend aussitôt les va et viens sentir venir la vague du plaisir, monter, monter, monter encore, atteindre le point de non retour me sentir partir, happé par une puissance qui me submerge, qui me déborde, qui m’aspire et jouir jouir très fort sous les caresses de sa main oui, plaisir interdit, et terriblement excitant Sentir mon jus retomber par à coups sur mon torse la main qui s’arrête reprendre le souffle avoir envie de lui rendre la pareille ma main qui à son tour saisit son manche raide sensation intense et terriblement excitante le branler, l’entendre respirer fort bien le branler se laisser guider par ses gémissement silencieux voir tout son corps frissonner, se crisper son plaisir qui monte, comme le mien, aussi puissant je sais désormais ce que ça fait, grâce à lui, et je veux lui donner le même bonheur d’autant plus que c’est sa première fois à lui aussi ma main inexperte qui donne tout ce qu’elle peut sa queue qui jouit rapidement le voir venir, l’entendre venir sensation de bonheur dépassant l’entendement Souvenirs anciens, qui se mêlent à d’autres bien plus récents Le frisson du premier contact avec sa peau, avec ses épaules inattendu, puissant est-ce que Jéjé a ressenti la même ...
«1234...21»