1. 44.3 Thibault. Nico. Une bière et autres petits bonheurs.


    datte: 12/06/2018, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Fab75du31, Source: Hds

    le plaisir de la baise avec un étalon dominant Stéphane qui m’a montré que les câlins c’est trop bon Jérém qui refuse toute tendresse Stéphane le mec qui m’a appris que j’aime jouir comme un mec, Jérém le mec qui m’a appris à quel point c’est bon de me faire baiser Stéphane que je trouve touchant, Jérém que j’ai dans la peau Stéphane charmant et adorable, Jérém le petit con ultrasexy à gifler Stéphane calme et posé, gentil, rassurant Jérém impulsif et sanguin, imprévisible, parfois agressif Stéphane attentionné, doux, Jérém dur, parfois brutal Stéphane avec qui l’amour est partage, Jérém pour qui il n’y a que son plaisir qui compte Stéphane sexy et adorable, fougueux et généreux, Jérém sexy et odieux, macho et égoïste Stéphane avec qui tout parait possible, Jérém avec qui il n’y a que la baise de possible Stéphane qui me respecte, Jérém qui fait de moi ce qu’il veut le regard doux et bienveillant de Stéphane, le regard viril et fuyant de Jérém Jérém la baise, Stéphane l’amour, Stéphane la balade au Jardin des plantes, Jérém la baise à la piscine le risotto la baise au terrain de rugby le dvd d’Aladdin la baise dans les chiottes du lycée me sentir bien dans les bras chauds de Stéphane, me sentir bien défoncé par la queue bien chaude de Jérém le t-shirt blanc de Jérém la serviette verte de Stéphane Jérémie qui provoque mes larmes, Stéphane qui tente de soigner mes larmes les images s’enchaînent et s’accélèrent dans ma tête, ça va si vite que j’ai du ...
    mal à gérer je me perds, j’en ai la tête qui tourne Stéphane (où est-t-elle passé la magie de dimanche dernier ?), Jérém (il y a quoi au juste entre Thibault et Jérém ? - cette fois-ci le disque de ma mémoire a sauté l’espace d’un instant sur une scène dans la section bonus, avant de revenir dans la lecture principale) Stéphane, Jérém Jérém, Stéphane et Paf ! Ça re-bogue méchamment tout se bloque à nouveau dans ma tête, les images s’arrêtent, plus de signal, l’écran est noir, comme si le disque était endommagé et que la lecture plantait toujours au même point et là que je retrouve la petite voix de la veille avec son message si dur à admettre je fais semblant de ne pas l’entendre, mais elle ne me lâche pas j’ai passé toute cette journée de vendredi à essayer de la fuir, sur le Canal, dans le bus rue de Metz, en terrasse avec Thibault mais le petite voix a pris du coffre et maintenant elle crie presque dans ma tête et la rencontre avec Thibault a vraiment remis de l’essence sur les braises Ce qu’elle me dit, cette petite voix, c’est que même si Stéphane est et restera dans mon coeur, voilà que ce fameux dimanche de tendresse, d’amour est de partage dans le quartier de la Halle, c’est avec mon Jérém que j'aurais voulu le vivre. Oui, c’est en jouissant qu’on voit enfin cette vérité qui nous fait peur, cette vérité en images que l’on s’entête naïvement à essayer de cacher à nous même mais qui nous lâche pas d’une semelle tant qu’on ne l’aura pas acceptée.
«12...18192021»