1. 44.3 Thibault. Nico. Une bière et autres petits bonheurs.


    datte: 12/06/2018, Catégories: Entre-nous, Les hommes, Auteur: Fab75du31, Source: Hds

    regarde (et il ne s’en prive pas), je trouve ça incroyablement excitant Je me sens violemment attiré par lui j’ai envie de le serrer dans mes bras, de le caresser, envie de sentir mon torse contre le sien, les tétons se frôler, les bassins se rencontrer, les queues se mélanger, envie de me perdre dans cette intimité de mecs Repenser à un dimanche après un match, à cet « accident » troublant l’attention toute consacrée à la déconnade, Jéjé ôte la serviette autour de sa taille avant de commencer à s’habiller sans vraiment y prêter attention, à un moment je pivote pour attraper mes affaires au même moment, tout en discutant avec un autre coéquipier, Jéjé se déplace sans prêter attention et là, ma main effleure accidentellement le bout de sa queue très gêné, je m’excuse discrètement, tout en laissant traîner un long regard et son regard à lui, mi surpris, mi je n’en sais rien il me lance un petit sourire, beau au possible C’est trop bon de le mater en train de prendre son pied je sens l’orgasme approcher et c’est là qui arrive ce truc incroyable, ce geste inattendu le bras de Jérém se lève, sa main se pose sur mon cou à la base de ma nuque, ses doigts s’enfoncent dans mes cheveux comme une caresse douce, sensuelle et excitante a la fois ; ah, si c’est bon cette caresse sa main chaude à la base de ma nuque, c’est bon, incroyablement bon son regard terriblement sensuel, un regard de mâle en rut altération de conscience dans l’attente du plaisir J’ai l’impression de sentir en moi ...
    sa propre excitation, son propre plaisir j’ai l’impression que nos désirs se rencontrent, se reconnaissent, l’impression que nos corps et nos plaisirs se mélangent je ferme les yeux et pendant un instant ce n’est plus une nana que je suis en train de limer putain qu’est ce que j’ai envie de jouir j’ai envie de jouir avec lui j’ai envie de j’ai envie de l j’ai envie de jouir en l folie pure dans l’attente du plaisir Vendredi 6 juillet 2001, fin d’après midi « Salut toi » me lance le beau mécano sur un ton presque enjoué, lorsqu’il met le pied sur le trottoir. « Salut » je lui réponds pendant qu’il me serre la main avec sa prise puissante de mec et lorsqu’il balance un nouveau sourire qui donne tout leur éclat à ses yeux vert marron magnifiques, je suis conquis et je sais déjà que j’ai perdu tous mes moyens je ne saurais pas lui reprocher quoi que ce soit je suis vraiment trop sensible au charme masculin et là c’est bien ainsi, car je n’ai pas à lui reprocher quoi que ce soit j’ai surtout besoin de l’apprivoiser et d’en faire un pote, et un allié « Alors, t’as fini ta journée ? » j’arrive à enchaîner, malgré l’onde de choc provoquée par son sourire ravageur, doux et charmant à la fois, et par sa poignée de main un contact visuel et un autre physique, l’un comme l’autre, ferme, marquant. « Ma journée et ma semaine » il relance « j’adore ce taf mais quand le week-end arrive, je suis HS ». « C’est dur comme taf » je commente. « Ca va, mais ce n’est pas de tout repos non plus » il ...
«1234...21»