1. À la plage


    datte: 12/06/2018, Catégories: fh, grp, couple, vacances, plage, entreseins, facial, Auteur: Caribonex, Source: Revebebe

    califourchon, le sexe devant sa poitrine et dis : — Branle-moi d’abord avec tes seins ma cochonne. Elle se redresse un peu, me regarde dans les yeux puis crache sur ses seins avant d’étaler la salive avec sa langue et ses doigts ; un fil de salive relie son sein gauche et sa bouche et elle le laisse pendre avec un sourire coquin. Je glisse ma queue entre sa poitrine qu’elle presse et elle reprend : — Tu aimes ça mon chéri. Ça te fait bien bander que je sois ainsi hein ?— Tu m’excites depuis ce matin et ton regard de petite vicieuse me fait bander à fond.— Ta bite coulisse bien entre mes seins, tu veux encore glisser ?— Crache encore, coquine ! Elle s’exécute et ma queue se redresse de plus belle. — Voilà mon chéri trique bien maintenant hein ?— À fond pour toi.— Rien que pour moi ?— Coquine, tu voudrais que je bande pour une autre ? C’est ça qui te fait mouiller ? Ses yeux brillent de plus en plus — Je voulais que tu lui fasses sentir ta queue pendant que tu dansais avec elle.— Elle n’est pas encore prête. Tu veux me voir la baiser ? La dominer, c’est ça ma vicieuse ?— Oui, je suis une salope hein, j’ai envie de la voir dominée, en la voyant j’ai envie de la faire crier, la faire jouir. Puis me regardant d’un air quand même un peu crispé : — Tu m’en veux, je te choque ?— Tu me fais bander salope et tu fais bouillonner mon foutre. Voilà ce que tu ...
    fais.— J’adore, depuis qu’on est arrivé, je me sens si bien, j’ai envie de jouir tout le temps.— Ça monte tu va avoir mon foutre.— Remonte, gicle sur moi, depuis ce matin j’en ai envie.— Envie de quoi, dis-le Et je remonte tout doucement ma queue vers sa bouche. — De ton foutre salaud, de ton foutre sur mon visage, jouis-moi dessus, couvre-moi de foutre, je le veux putain ! Je me redresse, positionne ma queue juste devant son visage excité et me branle rapidement devant elle. Ses mains sont calées sur mon dos, comme si elle avait peur que je m’échappe et elle part dans un délire verbal dans lequel je la rejoins. — Vas-y crache, donne tout.— Tu vas l’avoir salope !— J’attends ouiii. Sa bouche à moitié ouverte, elle pointe la langue et m’effleure à peine le bout du gland ce qui suffit à déclencher mon éjaculation. Je jouis, plusieurs jets puissants se succèdent, le premier aboutit dans sa bouche et les suivants maculent ses joues, son front, perlant ses cheveux, car je tressaute et suis tendu à mort. Elle avale ce qu’elle peut, utilise ses doigts pour guider le reste dans sa bouche et ne cesse de me regarder avec des yeux brillants, comme en transe. Elle est belle, excitante, je l’aime. Puis, sa soif un peu comblée, des gouttes de sperme sur son front, ses cheveux, sa joue, des gouttes de sueur s’y mêlant, elle me dit : — Je t’aime J’en veux encore.
«12...6789»