1. Photographier Marianne (2)


    datte: 12/06/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: eolhc,

    et dans un râle non retenu... Ensuite, ensuite seulement, son corps s’est détendu et elle s’est effondrée au sol totalement vaincu. J’ai lâché ma prise, me suis retiré doucement mais je n’ai pu me retenir de lui envoyé une claque assez forte sur la fesse droite, ce qui l’a fait sursauté. “C’était bon !” “Je vais te sodomiser maintenant Marianne” Je me suis mis sur le côté, j’ai saisi ses cheveux de ma main gauche et l’ai décollé du sol. Je me suis mis face à son si beau visage, j’ai saisi ma queue de la main droite et ait pénétré avec violence sa bouche, la forçant à l’ouvrir, poussant jusqu’au maximum. Ses yeux revenaient tout juste du pays de la jouissance et elle commençait a s’affoler devant mon assaut buccale, d’autant que ma main gauche tenait toujours ses cheveux et que je l’utilisait pour lui prendre la bouche de façon sauvage. Ses mains s’agitaient mais les menottes continuaient de l’entraver. Au bout d’une grosse minute de ce traitement, je lâchais ma prise. Son visage était ravagé, elle respirait fort et des larmes coulaient de ses yeux. Elle ne s’attendait probablement pas à tant d’ardeur. Je la laissais reprendre son souffle et peut être manifester une quelconque rébellion, mais... Rien. Elle attendait la suite des événements. “Tu subis Marianne... Tu es ma chose maintenant.” “Remets ta joue contre le sol, c’est ton cul qui va prendre ma queue maintenant” Curieusement, elle n’eut aucune résistance... J’ai fait le tour de son corps, lentement. J’ai craché sur ...
    son anus, J’ai positionné ma queue devant ce trou encore bien fermé et j’ai poussé sans aucune préparation. Elle se crispait, mais au bout de quelques secondes l’orifice a céder. Marianne a gémit légèrement et j’ai stoppé net. “Pour mon plaisir, il va falloir que j’y aille franchement Marianne” Avec seulement le gland à l'intérieur de son cul, elle respirait fort, son visage était contracté, et à ce moment là, je n’étais pas certain qu’elle avait entendu mes paroles. J’ai saisi ses épaules et je l’ai tiré vers moi. Sous la douleur, son dos s’est arrondi et elle a crier, tentant d'échapper a mon emprise, elle avançait en poussant sur ses genoux, mais je la maintenais. J’étais tout entier en elle, mais je ne bougeais pas pour qu’elle s’habitue. Elle respirait fort et son était entièrement contracté. Je sodomisais Marianne, fantasme que j’avais depuis si longtemps. J’avais une vu imprenable sur ses hanches, ses fesses et son anus qui encerclait ma queue en la compressant. J’ai saisi le gel pour arroser copieusement le contour de ma queue tout en me retirant tout doucement. Dans cette manoeuvre, elle poussait des gémissement appuyés, puis je me suis réintroduit sans mal tout au fond de son cul. Elle ne contenait plus rien et criait, des cris de douleur et de plaisir mélangés. Je ne me souciait plus de son bien être, j’étais tout à mon plaisir. J’utilisais ce corps idéal dans un égoïsme total. Pendant de nombreuses minutes, j’ai buriné Marianne au rythme de ses cris. Parfois je me ...
«1...3456»