1. Début de soumission


    datte: 12/06/2018, Catégories: fh, hplusag, hsoumis, fdomine, revede, massage, Oral, nopéné, sm, yeuxbandés, Auteur: Mariechriss, Source: Revebebe

    curieusement, ressent la même chose. Son sexe s’ouvre et commence à ressentir de légers frissons. Elle repense à Kamel et trouve qu’elle a eu raison de l’utiliser pour se calmer. Sinon elle serait déjà en train de se tordre aux pieds de Bébert. L’horreur, tout ce qu’elle veut éviter. — C’est pas mal pour un début, allez finis ton assiette et va faire le café. Dix minutes plus tard, il revient avec un plateau sur lequel sont posées deux tasses de café fumantes avec, à côté, le sucre et des petits gâteaux. Marie-Claude est langoureusement installée sur le canapé, les cuisses à l’air, légèrement ouvertes pour laisser entrevoir la source du bonheur universel. Celle que Bébert veut toucher, sucer et défoncer à grands coups de queue. — Retourne à ta place. La voix de Marie-Claude le ramène à la réalité de sa condition de serveur. Il se remet à genoux et tend la main vers Marie-Claude pour avoir un gâteau. Elle lui en jette un par terre et lui donne l’ordre de le ramasser sans les mains. Après plusieurs tentatives, il finit par l’attraper et il le mange avec un air de chien battu quémandant une caresse. Marie-Claude rigole et passe sa main dans ses cheveux comme pour le flatter, mais ses doigts se referment et elle tire la tête vers elle, ce qui fait gémir l’infortuné Bébert qui commence à être inquiet sur son sort. Cette garce est capable de tout. — Viens là mon joli toutou, et écoute moi : va chercher de la corde et reviens vite. Bébert se redresse et part au garage, d’où il ...
    revient très vite avec une corde. — Bien, maintenant déshabille-toi et ne garde que ton slip.—— Oups, quelle horreur. C’est quoi ce machin, du Petit Bateau ? Ça existe encore ces trucs ? Demain, j’irai t’acheter ce qu’il faut pour avoir l’air un peu plus viril. Enfin on va faire avec. Tourne-toi et mets tes mains dans le dos. Marie-Claude lui attache solidement les mains pour être sûre qu’il ne pourra pas s’en servir contre elle ou pour se branler. Puis, elle lui met un bandeau devant les yeux pour le réduire vraiment à sa merci. Ce travail fait, elle s’approche de Bébert et lui susurre des mots doux dans l’oreille. — Alors mon doux nounours tu bandes ? Tu es tout excité ? T’inquiète pas, je vais te soigner et si tu me donnes beaucoup de plaisir, tu seras récompensé Sinon, la cave.— Oui Marie-Claude, je ferai tout ce que tu veux, demande-moi, je le ferai.— Bien, je vois que ton piquet de tente est prodigieusement en forme. Dommage qu’il ne se serve à rien, ce que je veux c’est ta langue sur tout mon corps et rien d’autre. Tu vas me lécher de la tête aux pieds mais interdiction de me sucer. Juste lécher, compris ?— Oui Marie-Claude, comme tu veux. Dis-moi où tu es je ne vois rien.— Ne bouge pas, je me déshabille. Bébert entend le doux froissement des vêtements qui tombent par terre un par un et, pour jouer, Marie-Claude lui colle sa culotte sous le nez et il s’enivre du parfum de ce sexe qu’il désire tant. Mais de nouveau la voix de Marie-Claude le ramène sur terre, à sa condition ...