1. A la découverte d’un monde inconnu. (5)


    datte: 12/06/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: Pikatchu, Source: Xstory

    me voler ma fille, son père qui n’est jamais là Pourtant, il lui avait promis monts et merveilles. Tous les mêmes ! Bon, allez, je vais m’occuper d’eux encore mieux, et après je m’occuperai de moi. Enfin, s’il n’est pas trop tard. » se dit-elle. Reprenant ses esprits, elle les appelle pour passer à table. Ils sortent de l’eau, s’essuient et reviennent tout en enfilant leur tee-shirt. Julie se dirige vers sa mère. — Merci, maman ! lui dit-elle en l’embrassant avec tendresse. — Allez, à table ! Au fait, tout à l’heure, j’étais en train de vous dire, avant que vous disparaissiez, qu’il y a des conditions. Donc — Oui, Alice, tout ce que tu veux ! la coupe Manu. — Oui, oui, tout ce que tu veux, maman. Tout, tout ! Hein, Manu, on fera tout ! insiste Julie. Elle saute de joie sur sa chaise, telle une petite fille à qui l’on vient d’offrir le jouet tant espéré. — Vous êtes complètement malades tous les deux ! Vous acceptez des conditions sans même savoir de quoi il s’agit. Hé bé ! — Eh bien tant pis, on va assumer. OK, Manu ? lui dit-elle en lui envoyant un grand coup de coude. — Oui, oui, on va assumer, Alice ! — OK. Bon, peut-être allez-vous le regretter Donc, en premier : plus de cachotteries, plus de mensonges. En deux : devoirs de vacances pour tous les deux ! — Maman, les devoirs vacances, ce n’est pas un peu beauf ? — Ah oui, c’est vrai : c’est beauf comme tu dis ; sauf que vous ne savez pas ce qui va se passer à la rentrée scolaire : vous rentrez dans mon lycée. Les yeux ...
    rivés sur Alice, ils écoutent. Elle enchaîne : — Peut-être n’allez-vous pas être contents, mais vous serez dans ma classe. Avec moi comme prof principale. — Ah, d’accord Eh bien, Manu, il va falloir se lever le cul ! dit Julie. — Oui. Surtout toi, Julie, car je ne tiens pas à être la risée de tout le lycée si la fille de la prof principale n’a pas son bac ; et pour moi, se sera avec mention : c’est un minimum pour des redoublants, ma chérie ! D’accord ? Julie se redresse, regarde sa mère. Son visage s’éclaire, elle est heureuse. — Manu reste : sa mère vient de l’appeler, ma chérie. C’est le terme qu’elle emploie toujours, mais depuis ce matin elle ne l’avait pas dit une seule fois. Elle est heureuse, son cœur bat la chamade. — OK, maman, promis : on va bosser. Hein, Manu, on va bosser ! — Oui, comme des fous. Tu vas voir, on va l’avoir, la mention ! Alice fait alors le tour de la table, se place entre eux deux, leur passe la main dans les cheveux comme elle le fait de temps en temps, leur dépose un tendre baiser sur la joue et poursuit : — Allez, c’est fini, on n’en parle plus. Tu sais, Manu, je préfère cent fois, mille fois avoir découvert votre petit jeu plutôt que de la retrouver enceinte ; parce que là, ça se serait très mal passé. — Maman, je te jure qu’on ne l’a pas fait ; je ne veux pas avoir de relations sexuelles pour l’instant. Et, tournant la tête vers Manu, elle ajoute : — N’est-ce pas ? On regardait par curiosité, juste pour trouver des idées de jeux, c’est tout. — ...