1. A la découverte d’un monde inconnu. (5)


    datte: 12/06/2018, Catégories: Hétéro, Auteur: Pikatchu, Source: Xstory

    soir. Qu’est-ce que vous voulez ? — Je ne sais pas Peu importe, comme tu veux. On va avec toi ? répond Julie. — Non, ça va aller, je vais au camion à pizzas ; et puis vu l’état de vos fesses dit-elle avec un petit sourire. Julie lève la tête, surprise par la tenue de sa mère. — Maman, ce n’est pas un peu trop moulant ? Tu devrais descendre un peu ton short, on voit tout ! Manu se redresse alors, attiré par le mot « tout ». — Ah bon, tu trouves ? répond sa mère en regardant son short « Elle a raison, ça me rentre un peu dedans ! » Elle le descend un peu et s’en va. — Elle est trop belle, ta mère ! — Bah oui, c’est ma mère, quoi En un éclair, Julie tourne la tête ; Manu n’a pas le temps de rabattre sa serviette sur lui. Julie se lève d’un coup et découvre son Manu la bistouquette en l’air. — Mais tu bandes, mon salaud ! C’est ma mère qui te met dans cet état ? — Désolé, mais elle est canon ! Et tu sais, il y a un dicton qui dit « Si tu veux la fille, regarde la mère. » Comme ça, je sais comment tu seras plus tard ! poursuit-il sur un ton chahuteur. — Comment ça, « Désolé » ? Mais t’es vrai un goujat ! Tu veux peut-être aussi la sauter ? lui crie-t-elle. Ma mère a raison : vous, les mecs, vous bandez pour un oui ou pour un non. Attends un peu, tu vas voir ! L’énervement décuple ses forces ; elle l’attrape par les poignets, les passe derrière le tronc du jeune cerisier sous lequel il avait jugé bon d’étendre sa serviette, les attache ensemble avec son tee-shirt. Manu, surpris, ...
    gesticule tant qu’il peut, mais rien n’y fait : le voilà prisonnier. — Julie, implore-t-il, détache moi ! Si ta mère arrive — Et alors, peut-être qu’elle va aimer. Qui sait ? — Tu es complètement folle ! Déconne pas, s’il te plaît. Impossible de se libérer. Elle s’assoit à califourchon sur ses genoux, et le pauvre garçon se trouve complètement prisonnier de sa belle en furie. Saisissant le sexe provocateur, encore plus excitée par ce combat érotique, elle commence alors une masturbation violente et forcée. — Arrête ! Arrête, je te dis ! — Tais-toi ! Tant que tu bandes, je continue. Elle astique l’objet du délit encore et encore. Il éjacule sur lui mais a toujours la trique. Elle continue quand même. Elle a mal au bras, alors elle change de main sans s’arrêter. Elle est endurante, c’est une sportive. — Pitié, arrête, je n’en peux plus, ça fait mal ! supplie-t-il. — M’en fous ! Tu te rappelles la vidéo sur ton putain d’ordi ? Tu sais, celle où il y a un mec à poil, attaché à un arbre, qui se fait branler pendant une demi-heure par une nana en nuisette ; en plus, tu as un avantage parce que moi je suis à poil ; elle le fait éjaculer toutes les dix minutes : eh bien, là, c’est ton tour ! Allez, vas-y mon Manu, courage, dépêche-toi : ma mère ne va sûrement pas tarder. Manu éjacule de nouveau ; il en a partout. Enfin son érection s’arrête ; il est en sueur, exténué. Julie continue juste pour voir s’il ne rebande pas : rien. Elle lâche le sexe devenu tout mou. Elle entend le bruit du ...