1. Ces étudiants en rut


    datte: 13/06/2018, Catégories: Anal, Gay, Partouze, Auteur: etienneguy48,

    Vendredi dernier, n'ayant rien sur mon programme, je me décidai, vers 22 heures, à aller rejoindre des amis dans un bar de Montréal. Ce qui devait arriver arriva. Je ne sais pas pourquoi mais on dirait que j'attire les situations bizarres. Adorant danser, j'étais donc sur la piste de danse. Comme la plupart des mecs s'y trouvant et comme il y avait une chaleur atroce, j'étais donc torse nu et, je dois l'avouer, mon bermuda tombant sur mes hanches, donnait sûrement l'impression que j'étais en chaleur. Ne portant aucun sous-vêtement, on pouvait facilement entrevoir le début de mes fesses. Je sais, je suis une salope mais je le vis très bien. J'adore qu'on me regarde et surtout, je me plais à provoquer les mecs autour de moi. Lorsque je perçois un regard qui glisse sur mon corps, je me dis que toutes ces années de musculation m'ont bien servi. Je dansais donc en me trémoussant (ça fait partie des caractéristiques d'une salope) lorsque je sentis une pression contre mon cul. Je ne réagis point, ce genre de chose m'arrivant régulièrement. Alors, comme toujours, j'y pris plaisir et je savais fort bien que le mec prenait son pied, sentant parfaitement son sexe dur contre mon fessier. Je ne me retournai pas cependant j'accélérai le mouvement de mon bassin. Il voulait que je l'excite, c'est ce que je fis. C'est lorsqu'il glissa son doigt le long de mes reins, atteignant le début de mon cul, que je demeurai surpris. Il ne se contentait plus de se frotter contre moi là, il tentait ...
    d'introduire son doigt sous mon bermuda. Sans réagir, sans rien dire, je quittai alors la piste de danse, sans même me retourner pour savoir qui était ce mec. De toute façon, j'avais envie d'une bouteille d'eau et d'une cigarette. J'achetai donc cette bouteille d'eau et sortis à l'extérieur pour y griller ma cigarette. Il y a avait déjà quelques mecs dont certains que je saluai en passant. J'allai m'appuyer contre un mur, seul, profitant de la fraîcheur de la soirée. Ce ne prit que quelques instants qu'un jeune vint se plaquer près de moi. Il ne dit rien, se contentant de fixer je ne savais trop quoi. Il devait avoir vingt ans, si ce n'était pas dix-huit. Il avait un joli visage mais comme il portait des vêtements amples, je ne pouvais deviner quel genre de corps s'y cachait. Et soudain, je sentis sa main sur mon cul. Dieu du ciel, il pouvait être mon fils. Se cherchait-il un daddy ou quoi? Au début, je ne réagis point, feignant de ne pas m'en rendre compte. C'est toujours flatteur d'être la proie d'un jeune mec mais bon, il fallait tout de même que je sache réellement ce dont il désirait. Je tournai donc le visage pour le fixer et il me sourit, poursuivant toujours son tripotage. - Désolé mon petit mais je n'en suis pas encore à payer pour du sexe, lui dis-je assez sèchement. - Ça tombe bien, je n'en suis pas encore à faire la pute, me répondit-il du tac au tac. J'imagine que si tu es vêtu de la sorte, c'est que tu aimes plaire et bien voilà, c'est fait. Tu ne semblais pas ...
«1234...8»