1. Refus consentant


    datte: 13/06/2018, Catégories: fh, fhh, couplus, inconnu, religion, uniforme, boitenuit, jalousie, dispute, init, mélo, Auteur: Collectif Antilogies,

    qui, demain, pourront aller à l’école, au travail. Qui pourront vivre encore un peu, grâce à moi. Mon métier est de défendre la civilisation, de ramener la paix et la justice. Je veux qu’on dise ça. Je reste un humain, malgré tout. oooOOOooo (Shiva-) Il est 23 h lorsque nous arrivons au club. Notre entrée est remarquée par les deux couples attablés près de la piste de danse, qui interrompent brusquement leur discussion au champagne, comme s’ils nous avaient attendus. La salle est presque vide. Nous sommes gênés par l’examen grossier et les observations des quatre individus, certainement pas habitués, au regard de leurs manières déplacées. Nous feignons l’ignorance et allons discrètement nous isoler près du bar. — La dernière fois, c’était mieux.— Oui, c’est vrai. Meilleure ambiance, beaucoup plus de monde aussi— Peut-être que cette période de vacances explique le manque de fréquentation.— Sans doute, je ne sais pas.— Que veux-tu boire ?— Morito, s’il te plaît.— (Un baiser) Je reviens. En attendant le retour de Vincent, je prends mes repères, tentant de dessiner mentalement le plan du club. Imaginant ce qui pourrait se trouver derrière telle ou telle ouverture, alcôve, rideau ou bien en haut de ces escaliers-là. Un des hommes du « groupe de Quatre » qui nous a accueillis il y a 10 minutes se dirige vers moi, maladroitement distingué. Je n’aime pas son genre : la soixantaine, pas très grand, le profil aiguisé, nerveux, le regard fuyant. On dirait une fouine ou un terrier en ...
    chasse. L’œil brillant, vif, un sourire forcé et hypocrite. Il m’inspire méfiance et dégoût : — Bonsoir, vous allez bien ?— Bonsoir. Oui merci.— C’est la première fois que vous venez ici ?— Oui.— Ah c’est ça alors, oui, je me disais aussi Je vous avais jamais vus. Vous êtes déjà allés autre part ?— Oui.— Ah, c’est bien Et vous trouvez comment ici ?— Spécial, vide.— Oui, c’est vrai, aujourd’hui, c’est pas terrible. Les autres jours c’est mieux. Moi je m’appelle Nasim. Je suis Iranien. Je suis venu avec des amis. Ils n’ont pas l’habitude. Les femmes qui nous accompagnent, elles viennent seulement pour s’amuser. Elles ne participent pas. Ce n’est pas leur truc. Et vous, vous vous appelez comment ?— Ce sont « vos » femmes ?— Non, des amies simplement.— Vos « laissez-passer » ?— (Il sourit, un peu gêné) Oui voilà, c’est ça. Vous êtes vraiment très belle. Sensuelle, érotique— Et vous, un peu lourd, pensais-je Vincent revient avec nos cocktails. — Bonsoir, je faisais connaissance avec votre femme.— J’ai vu oui. Bonsoir.— Vous avez visité ?— Non, pas encore.— Si vous voulez que l’on fasse quelque chose ensemble Après m’avoir questionnée du regard, Vincent décline poliment la proposition du type qui n’insiste pas, visiblement déçu, peut-être même vexé. — Ah c’est dommage Nous le remercions d’un sourire aimable, tandis qu’il s’éloigne pour rejoindre ses amis. Nous prenons nos verres et visitons les lieux. Les rideaux cachent des petits salons privés, il y a un sas vitré pour les fumeurs, ...
«1...345...8»