1. Duo à trois


    datte: 13/06/2018, Catégories: 2couples, couple, inconnu, fsoumise, Oral, Oral, double, Partouze, fdanus, attache, yeuxbandés, totalsexe, Auteur: Patrik,

    je le regarde grandir petit à petit. Sept ans, tout comme mon mariage avec Sabine Un gobelet en main, je m’achemine lentement vers mon poste de travail, disant bonjour ici et là aux personnes que je croise. Je ne peux s’empêcher de cogiter, le regard rivé sur la surface troublée du café. Car troublé, je le suis — Bon, c’est pas tout ça, faut s’y mettre ! Et j’allume mon ordinateur. --ooOoo-- Dehors, le jardin se couvre de feuilles mortes, l’été disparaît dans nos souvenirs. Chaussé de bottes à présent boueuses, j’élague quelques arbres. Je mets à sécher les diverses branches que j’ai coupées. Cet hiver, nous pourrons faire à nouveau de belles flambées dans la cheminée du salon. Je me souviens alors de certaines soirées très torrides face aux flammes, sur l’épaisse peau de mouton Tous les deux, seuls, isolés du reste du monde par la neige qui tombait drue. Tous les deux, ma Sabine rien que pour moi, rien qu’à moi. Je sais, c’est très cliché, mais que c’est bon ! C’est avec les trucs les plus vus et revus qu’on prend finalement le mieux son pied. Comme cette histoire de carottes dans les marmites. Enfin, de jeunes carottes dans les vieilles marmites Pourquoi je pense justement à ça, moi ? J’en étais pourtant à ma Sabine à moi et rien qu’à moi ! C’est alors que je m’interroge : ma Sabine rien que pour moi, rien qu’à moi. Pourquoi alors la partager ? Je n’ai pas du tout l’impression de me lasser d’elle. Les années qui passent ? Les habitudes qui s’installent ? L’envie d’autres ...
    horizons ? Ou peut-être ma nature profonde Je donne un dernier coup de râteau pour finir de ramasser les feuilles sèches. Il n’y a pas de vent ou si peu. Au loin, des gros nuages arrivent. Je mets le feu au monticule qui trône au centre du jardin. Je regarde les flammes qui s’élèvent petit à petit vers un ciel assez gris, une odeur d’automne flotte dans l’air. Je m’abîme dans la contemplation du feu — Toujours aussi fasciné par les flammes ? Je m’arrache à ma rêverie, je me retourne : Sabine est là, vêtue d’un gros pull informe et d’un pantalon très usagé. Elle continue : — Tu as toujours été attiré par le feu. En hiver, tu peux rester des heures devant une flambée.— Tu exagères !— Non, non ! D’ailleurs, ça booste ta libido ! Je suis prête à parier que tu pensais à certaines choses cochonnes ! Je me trompe ?— Je ne parie pas avec toi— Donc j’ai raison. Je ne réponds pas, je me contente de fourrager dans les feuilles avec une longue branche. C’est un peu lassant parfois d’être marié avec une psy ! Même si elle est spécialisée dans les rapports comportementaux en entreprise. Ça tue la part de mystère qu’il y a au fond de nous Je me demande même si elle n’en sait pas plus long sur ma petite personne que moi-même ; ce qui pourrait expliquer son revirement. Néanmoins, elle reste plantée devant les flammes. Je laisse tomber ma branche sur le sol spongieux, puis je me plaque sur son dos tandis que je l’enlace. Elle se laisse faire. Je l’embrasse dans le cou, j’adore ça, elle aussi, ...
«1234...13»