1. Quand la chair s'éveille (5)


    datte: 13/06/2018, Catégories: Partouze, Auteur: balista, Source: Xstory

    Remarque préalable: il y a une renumérotation à faire, elle se situe entre la 2 et la 3 Le retour de mère. Mardi après midi, ils reçoivent un câble. "Sauf accident, arrive demain à 12h au Bourget E." Les voilà partis Luce et Ramon pour arriver un peu avant midi au Bourget (CDG n'était pas construit à l'époque), à peine arrivés, ils constatent que l'avion arrive pile à l'heure. Les formalités douanières ne sont vraiment qu'une formalité pour Mme la Baronne. – La voilà, remarque Ramon en se précipitant vers sa génitrice. – Mère, que je suis heureux de vous revoir ! Lui dit-il en la pressant sur sa large poitrine. – Moi aussi mon poussin. J'ai l'impression que tu as encore grandi ! Bonjour Luce ! Alors Ramon a été sage et à la hauteur ? – Oui Éléonora, un vrai ange et qui fut bien à la hauteur ! Les voilà qui s'embarquent tous dans la voiture et Luce qui a déjà préparé ses valises, doit un peu réfréner les ardeurs de Ramon qui voudrait le faire une dernière fois. – Non mon biquet, il n'en est plus question ! Les vacances sont terminées tout rentre dans l'ordre. – Mais je vais faire comment, maintenant que tu as débloqué ma sexualité ? – C'est pas mon problème, tu trouveras bien une petite amie ou une autre femme, il faut chercher. – Oui, certainement, mais une aussi bonne que toi, cela va être difficile. – Merci du compliment, cela me touche, mais c'est non. Je ne veux pas me mettre à dos Éléonora.z Redescendant au rez, Ramon a une idée : – Mère, tu me permets de raccompagner ...
    Luce chez elle avec l'Hispano ? – Si tu veux mon chéri, moi je vais dormir un peu, cela fatigue ces longs voyages et pour moi, il est passé minuit à l'heure du Japon. C'est ainsi que prenant l'Hispano, Ramon reconduit Luce chez elle et surprise, il y a aussi Line qui l'attendait impatiemment. – Bonjour ! Tiens tu es là aussi, maman t'a laissé sortir, fait-elle de manière impertinente. – Pourquoi es-tu si impertinente ? C'est normal que je raccompagne Luce. – Certainement, mais j'espère que tu ne vas pas traîner trop long temps, j'ai des tas de choses à voir avec elle ! – Dis-moi un peu, est-ce que ces tas de choses à voir, ne serait pas plutôt des tas de choses à sucer ? – Gros malin, comment tu as deviné, mais dis-moi, c'est ma vue ou ma conversation qui gonfle ton pantalon ? Répond-elle en lui mettant la main sur l'entre-jambe, il me semble que tu as de biens belles choses à apprécier ici. – Line, tu m'emmerdes, j'ai déjà eu assez de peine à lui faire comprendre que c'était fini avec nous et maintenant tu le provoques. – Tu ne serais pas pour un petit au revoir à trois. – Peut-être, mais pas une au revoir, mais un adieu. Ces querelles de femmes avaient bien refroidi l'enthousiasme de Ramon et de manière significative. – Voilà, avec tes remarques, tu nous fais encore rater un bon coup, se plaint Line qui, a lâché l'objet de ses envies. – Bon mes amies, il faut que je rentre, maman va m'attendre, dit-il alors qu'il sait, que sa mère est au lit, profondément endormie. – Attends ...
«123»