1. Quand la chair s'éveille (5)


    datte: 13/06/2018, Catégories: Partouze, Auteur: balista, Source: Xstory

    de crèmes béchamel lui crépir le gros colon et après, il retire son trépan passablement enrobé de matières brunâtres. – Il faut que je passe sous la douche, tu m'as laissé pas mal de souvenirs peu ragoutants de tes intestins, je ne peux décemment honorer Luce avec une queue au chocolat. C'est bon pour abîmer les outils de camping. – On peut y aller ensemble, un petit coup devant ne me gênerait pas, dit Line d'un air gourmand. – Et moi et moi pleurniche Luce en singeant Claude François. – Et toi et toi, ce sera pour plus tard, lui dit Line. J'ai acheté un gode ceinture, on pourra te faire une double, après tu seras certainement repue. Deux heures plus tard, les deux femmes, le cul en compote, mais contentes de cet intermède prennent congé de Ramon qui rentre au bercail. Il a la surprise de voir mère debout les yeux sévères. – Tu en as mis du temps pour raccompagner Luce. – Tu sais, maman, il y avait Line et elles m'ont proposé une partie de poker et comme je ne savais pas bien jouer, j'ai perdu. – Certainement, mais j'ai l'impression que tu as perdu plus que tu ne m'avoues, je sens comme une drôle d'odeur. Une odeur de femme ! – Oui, c'est Line, je ne sais pourquoi, elle se frottait toujours contre moi et c'est vrai que j'avais remarqué cette odeur quand j'étais là-bas, mais je suppose que je dois m'y être habitué. – Bizarre, je pensais que Line n'appréciait que les femmes ! – Ça, je ne sais pas ! Mais j'ai l'impression qu'elle m'a à la bonne. Mais maman, cette odeur, je l'ai déjà respirée ici, quand Jean quittait ta chambre après avoir contrôlé la sécurité.
«123»