1. Ludo


    datte: 13/06/2018, Catégories: grp, hsoumis, fdomine, hsodo, sm, init, Auteur: Azkinato, Source: Revebebe

    reprend des forces, je vais finir de te préparer, m’annonça Annie, qui ne perdait pas une minute. Elle sortit alors un vibromasseur qui prit immédiatement la place de ses doigts. Et tout aussi rapidement lui fit prendre les mêmes mouvements que ces derniers. Naturellement, ma chérie n’avait pas perdu une miette d’enregistrement, de tout ce qui s’était déroulé depuis moins d’un quart d’heure. J’étais gêné d’entendre le bruit du glissement du gadget entre mes reins, mais encore plus honteux de m’apercevoir que cela ne me déplaisait pas. Annie n’avait pas laissé sa main libre inactive, et caressait doucement mon sexe pour lui redonner un peu de vigueur. Alors que Claire était occupée à filmer, Denis s’approcha d’elle pour lui présenter sa virilité, qui reprenait déjà un peu de vigueur, afin qu’elle la prenne en bouche. Ce qui me vexa ne fut pas qu’elle réponde favorablement à sa demande, mais qu’elle délaisse sa caméra pour le faire. Elle le lécha, le suça, le mordilla avec tant d’application qu’il ne fut pas très long à être au mieux de sa forme. Annie s’en aperçut et annonça alors : — Claire, reprend ta caméra ; et toi, Denis, viens vite enculer Ludo comme il le mérite. Je suis sûr qu’elle avait prononcé spécialement ce mot pour m’humilier davantage. Moi qui n’avais jamais porté les homos en très haute estime, j’allais devenir dans quelques secondes, comme Annie l’avait dit, un enculé. Le temps de le dire et de ressentir une douleur entre mes fesses, Denis était déjà en ...
    train de s’activer en moi. Annie prévint aussitôt Claire : — J’espère que tu as encore assez de mémoire et d’accus pour filmer la suite. Alors que jusqu’à maintenant elle était toujours habillée, elle vint se planter juste devant moi pour se dévêtir promptement. Et c’est tout aussi rapidement qu’elle s’équipa d’une ceinture-gode, qu’elle me glissa entre les lèvres. Denis et Annie devaient être habitués à cette position, car ils s’activaient de concert : soit dans le même mouvement, soit carrément en inverse pour me prendre en étau entre eux. Ni l’un, ni l’autre ne me ménageaient, chacun donnant le meilleur de soi-même. Si les premières boutées de Denis m’étaient assez désagréables, la douleur s’amenuisait au fur et à mesure que le temps passait. Au contraire, Annie qui s’était retenue au début, semblait être de plus en plus excitée et ne se contrôlait plus. Son engin s’enfonçait de plus en plus au fond de ma gorge et me laissait à chaque fois à la limite de vomir. Elle finit par pousser un grand râle de jouissance et stoppa net ses mouvements, mais en me laissant toujours son sexe factice à demi enfoncé dans la bouche. — Reste comme ça, j’adore me dit-elle d’une voix essoufflée. Pendant ce temps, Denis continuait de s’activer avec la régularité d’un métronome. Il ne marquait aucun signe de fatigue, ni d’excitation particulière. De mon côté, depuis qu’Annie s’était calmée, je sentais mon bas-ventre excité comme jamais. Il me semblait que je n’allais pas tarder à jouir à mon tour. ...