1. VRP 2° partie


    datte: 13/06/2018, Catégories: Entre-nous, Les femmes, Auteur: Fabriss34, Source: Hds

    VRP (2° partie) Mardi. Je change de secteur pour me trouver vers des industriels rétifs aux nouveautés. J'arrive après des heures de discutions ardues à faire comprendre l’utilité pour leur rentabilité de mes produits lourds. Je ne rejoint un hôtel que fort tard. Il reste une seule chambre la plus chère, la plus luxueuse. De toutes façon c'est ma boite qui paie, elle n'est pas très regardant sur mes frais de séjour du moment que j'apporte des commandes. Le service est terminé, la patronne me propose de passer avec elle en office pour préparer un frichti convenable. Elle m'installe sur une petite table, propose un rien comme dîner : une omelette aux truffes, un vin de Cahors, un dessert à sa façon. Sans minauderie elle s'installe en face de moi. Elle montre sous son débardeur deux grenades mures, ses cuisses à peine couvertes me font découvrir tout en haut le début d'une chatte prête à des exploits que j'aime bien. Si hier je me donnait à un amant actif, là je pouvais, si elle le voulait me montrer à mon avantage. Sans baisser les yeux, elle me regardait bien en face. Un je ne sais quoi montrait qu'elle avait une envie certaine. J'avais presque fini de manger quand elle propose un café à sa façon. J'ignore totalement de quoi il s'agit. Elle porte deux tasses, l'une avec un gâteau sec qu'elle suce comme elle ferait avec un clitoris ? Je sorts le bout de ma langue que j'agite comme si je léchais son bouton. Elle me sourit largement. Elle a trouvé celle qu'elle cherchait ...
    depuis je ne sais combien de temps. Moi je trouve une partenaire possible. Il y a déjà un moment que je n'ai pas eu de femme dans mon lit. -Viens avec moi. - Dans ma chambre ? - Qui parle de ta chambre ? Je préfère chez moi : je suis célibataire. Célibataire, tiens donc, libre de faire ce qu'elle veut. Je me demande qu'elle réputation, mauvaise, elle a dans le village. Nous montons au dernière étage : sa chambre est immense, on pourrait y faire une partouze sans problème. Enfin elle fait se que j'attends d'une future amante qui m'a draguée, elle m'embrasse à sa façon : ses lèvres emprisonnent ma bouche, sa langue les caresse. C'est inédit et agréable. Je la serre par le cou. Enfin nous nous embrassons normalement. C'est ma langue qui donne le coup d'envoi des badinages incorrects. Ses tétons sortis depuis le début me tentent. Je les caresse l'un après l'autre. Je suis tentée depuis les préliminaires par ce que j'ai vue à l'ouverture de son compas : une chatte un peu velue, sans trop, entretenue, c'est certain. Tant pis si elle me repousse, je colle ma main sans avertissement sur elle, entre ses jambes. Elle s'offre depuis le début. J'y trouve une endroit humide, presque trop. Ses lèvres me paraissent énormes avec un clitoris qui en ressort. Elle est bien munie pour un match à deux femmes, en ayant de fortes chances de gagner. Si je commence à fouiller son corps, elle aussi est sur moi, elle caresse à peine la poitrine. Elle s'attarde surtout sur mon dos et ce qu'il y a juste en ...
«123»