1. Une secrétaire modèle


    datte: 13/06/2018, Catégories: ff, Collègues / Travail, Oral, fhomo, Auteur: Polyphème, Source: Revebebe

    Résumé des épisodes précédents : «Prologue », «Au cœur de la forêt » et «Les ailes du papillon »Lors d’une randonnée solitaire, Corinne délaisse les chemins balisés et s’aventure au cœur de la forêt. Elle y découvre un endroit et deux jeunes femmes fort délurées qui l’entraînent dans un intermède hors du temps et lui révèlent ses véritables désirs. Suite à cette étonnante rencontre, elle (re)découvre son attirance pour les femmes et séduit Stéphanie. _________________________ Pour Corinne, cet été était merveilleux. Elle avait alors une petite trentaine d’années. Malgré les réticences de Didier, son époux, elle avait trouvé un travail de secrétariat dans une grande agence immobilière de Quimper, et pour la première fois depuis la naissance de ses enfants (trois et six ans), elle passait une bonne partie de leurs vacances sans eux, leur père les ayant pris en charge pour quinze jours. Leur père. Son « mari ». Ils étaient unis depuis dix ans et il apparaissait désormais que leur mariage était un échec patent. Didier était cadre bancaire. C’était un homme machiste, égoïste et mesquin, aussi était-elle heureuse de gagner son propre argent afin de ne pas être tributaire de son salaire. C’était une journée chaude et ensoleillée : le temps était au beau fixe depuis plusieurs jours. Le soleil brillait à travers les lattes des stores et éclairait le large bureau où elle était assise face à son ordinateur. Le bureau de vente était fermé et elle restait seule à l’étage à attendre le ...
    retour de son patron. Celui-ci l’avait appelée pour lui annoncer que son avion aurait du retard, et elle attendait sagement en feuilletant distraitement un magazine, s’attardant en souriant sur les corps dénudés des mannequins en maillots de bain. Elle portait ce jour-là une robe verte d’été en coton léger entièrement boutonnée sur le devant, et ses longs cheveux bruns étaient ramenés en un épais chignon. C’était réellement une jolie femme dont les formes voluptueuses attiraient les regards et les compliments de tous – et de toutes. Elle soupira. De bien jolies filles, en vérité. Vingt ans ? Vingt-deux ? Vingt-trois ? Elle ferma les yeux en se remémorant cette période de sa vie. Elle était alors une très jolie fille et faisait tourner bien des têtes Elle aimait décidément l’amour Machinalement, elle défit deux boutons du bas et caressa l’intérieur de ses cuisses. Elle soupira de nouveau quand un bruit la fit sursauter et la tira de son rêve : la porte d’en bas venait d’être ouverte : monsieur Le G*** avait probablement rattrapé son retard. Elle ferma son magazine et reboutonna prestement sa robe. La porte s’ouvrit d’un coup et une femme apparut dans l’encadrement de la porte : la femme du directeur — Oh, Corinne, vous êtes là ? Excusez-moi, je croyais que François était rentré— Bonjour, Madame Le G*** ; ce n’est rien. Je crains que votre mari ne soit pas là avant sept heures. Son avion a été retardé.— Eh merde ! Corinne la regarda en souriant : dans le milieu de madame Le G***, ...
«1234...11»