1. dans mon lotissement - fin


    datte: 13/06/2018, Catégories: Gay, Auteur: gaimago,

    Dans mon lotissement Fin Je n’ai pas rencontré depuis un moment Daniel. Nous nous envoyons des mails (surtout lui) avec des photos prisent dans sa « cave » (1) dans lesquelles j’apparais dans des situations suggestives, voire plus. Dans un message, il me demandait si j’étais intéressé par une soirée strip poker. J’ai réfléchi un moment ne sachant qui seraient les autres participants. Ma curiosité l’a emportée, et j’ai accepté. Le samedi de la soirée, je me suis habillé d’un caleçon trop large, un peu court, d’un t-shirt moulant, d’un pantalon de détente blanc, socquettes et baskets. C’est Daniel vêtu d’un short presque trop petit, d’un t-shirt et tennis, est venu m’accueillir pour m’accompagner à sa « cave ». A ma surprise, Mathieu était présent. Un moment de latence s’installe. L’un et l’autre ne s’attendait pas à se rencontrer pour ce genre de soirée. Après nous être serré la main, je me suis installé en face de Mathieu. Nous n’étions que trois, alors j’ai posé la question à Daniel : - qui est le 4ème ? - il va arriver ! En attendant, nous avions commencé à déguster un premier verre. J’étais hypnotisé par Mathieu habillé d’un débardeur, un jean super ajusté sur ses cuisses puissantes, mettant en valeur son entre jambes bien pourvu, des baskets blanches. Il flottait un silence pesant jusqu’à ce que la sonnette retentisse. Daniel revient avec Emile le pharmacien. La surprise fut grande de part et d’autre. J’ai pu remarquer sa tenue aussi originale que la couleur de ses ...
    cheveux. En t-shirt et jean en partie déchiré, des bottines rouges. J’ai cru un instant qu’il allait repartir, mais Daniel a fait le nécessaire pour qu’il reste. Notre poignée de main était inconséquente. Les quatre joueurs étaient présents. La « cave » était prête avec une belle lumière, de la musique une chaleur suffisante. Rien ne manquait sur la table basse, bouteilles, verres, glaçons, grignotage. Un coussin pour chacun disposé de chaque côté. Les festivités pouvaient commencer. J’étais assis juste en face d’Emile avec son jean déchiré en haut de la cuisse, ce qui pouvait que me déconcentrer, ne voyant aucun tissu sous la brèche. Daniel proposa les règles de cette soirée prometteuse. L’ordre de l’effeuillage serait : - les chaussures, - les chaussettes, - les t-shirts, - le pantalon, - et en dernier les sous-vêtements. - le premier à poil continuerait à jouer. Si il perd, il choisira celui qui enlèvera un vêtement. Tout le monde est d’accord avec le règlement, la partie pouvait commencer. Les verres garnis, les bouteilles à portée de mains, Daniel distribue les cartes. Je suis inquiet, à moins d’un super jeu, je suis nul au poker. La chance qui me sourit pour les deux premiers tours ne durera pas. C’est Emile et Mathieu qui commencent à se dessaper. Je les suis juste après en ôtant coup sur coup mes baskets et socquettes. Daniel doit être maître à ce jeu, puisqu’il a tous ses habits. Sur une mauvaise donne, Daniel se démet de ses chaussures. Le tour suivant, je dois me mettre ...
«1234»