1. UNE NOUVELLE CHIENNE POUR LE FILS ET LE PERE


    datte: 15/06/2018, Catégories: Masturbation, Tabou, Voyeur / Exhib / Nudisme, Auteur: matlr,

    Depuis quelques semaines je rends service à Marcel, un de mes proches voisins… Marcel n’est pas du genre à avoir de la chance dans la vie : Sa femme qui était alitée depuis déjà deux ans vient d’entrer à l’hôpital, en « phase terminale » comme on dit pudiquement ! Ajoutez à cela qu’ils ont à leur charge un fils de trente-deux ans, Fabrice, un peu simple d’esprit, quasi obèse, qui évidement ne travaille pas et passe ses journées en robe de chambre à grignoter devant la télévision… C'est un garçon plutôt gentil, mais qui s’emporte vite et peut devenir très violent s’il est contrarié. Depuis le temps que je le connais il ne me fait plus peur, heureusement d’ailleurs, car en ce moment je passe chez eux tous les jours pour leur préparer à manger et faire un peu de ménage. Marcel passe la majeure partie de son temps entre l’hôpital et son travail… Au delà du fait que je suis ravie de leur rendre service, ça me permet aussi de voir un peu de monde : En effet, mon mari qui dirige un gros chantier de construction dans l’est de la Chine n’est rentré que deux jours durant les six dernières semaines. Je commence à me sentir un peu seule à la maison… Ce soir c’est le fils, toujours en robe de chambre ouverte sur un bermuda et un polo douteux, qui m’accueille avec un grand sourire et me fait la bise : - Te voilà enfin Kaline ! Il était temps, y’a plus rien à manger ! - Je viens pour ça justement, entre parenthèses ça te ferais du bien de jeûner un peu, hi hi hi !... - T’es méchante, ...
    Kaline !... Je vaque rapidement à mes occupations, assis à la table de la cuisine il me regarde d’un air absent, un peu inquiétant. Vient l’heure de faire un peu de vaisselle, j’enfile des gants de protection et commence la plonge, après deux minutes Fabrice rompt le silence : - T’es belle quand tu bouges Kaline ! Ton cul ne remue pas, il danse sous ta jolie petite jupe ! Sans me détourner je lui réponds assez sèchement : - Fabrice ! Tu n’as rien d’autre à faire que de raconter des bêtises ? - Ah ouais, si, si ! Maintenant que tu le dis… J’entends sa chaise racler le carrelage, il va sans doute changer de pièce et filer devant la télé, ça me fera des vacances ! Soudain je sens une présence dans mon dos, son imposante carrure me colle à l’évier, impossible de bouger sous cette masse. Je me souviens alors des avertissements de son père : Ne surtout pas le contrarier car il peut devenir très violent … Je reste silencieuse, je ne tremble pas mais j’appréhende un peu … Ses grosses paluches entourent mon torse, il arrache plus qu’il ne défait les boutons de mon chemisier avant de le faire glisser sur mes épaules, les bonnets de mon soutien-gorge sont remontés sous mon menton. Il souffle comme un phoque lorsqu’il enveloppe mes seins dont les tétons se tendent déjà. Il joue à faire rouler mes piercings entre ses doigts. Sur le bas de mon dos pèse une bosse imposante… Il mordille ma nuque, un frisson traverse tout mon corps, il me semble que ma chatte affamée fait un bulle en se ...
«1234»