1. Doigtê en plein someil


    datte: 15/06/2018, Catégories: Masturbation, Auteur: gourmande-bisexuelle,

    Eric, vingt deux ans, vient passer quelques jours chez sa mère Noële, très belle femme de quarante deux ans, à l'occasion d'une fête donnée chez Nicole, trente-huit ans, super canon, amie et amante de Noële. Il est accompagné de Muriel, sa jeune épouse âgée de dix neuf ans. D'un côté de la pièce, Muriel discute avec un groupe de copains. Elle rit aux éclats, ses yeux brillent. Bernard l'invite à danser, mais c'est à peine si elle tient debout. C'est sur, elle a trop bu. Noële va voir son fils. -Chéri, je vais ramener ta femme, elle est saoule. Eric s'approche de sa femme en souriant. -Et bien mon amour, qu'est-ce-qu'il t'arrive? C'est rare de te voir dans cet état. Ma mère propose de te ramener, tu veux bien? -Je crois qu'il vaut mieux, répond Muriel les yeux vitreux. Une fois à la maison, Noële conseille à Muriel de prendre une douche. -J'y arriverai jamais, bafouille-t-elle. Je tiens pas debout. -Je peux t'aider, si tu veux, dit Noële. Et après, un gros dodo. Noële entreprend de déshabiller Muriel, et la met carrément sous la douche à peine tiède. Elle a un frisson qui lui donne la chair de poule. Noële découvre le corps de sa belle-fille, avec deux petits seins magnifiques. Elle l'enveloppe dans un peignoir et l'emmène à la chambre. Arrivée sur place, elle ôte le vêtement et l'allonge sur le lit. Instinctivement, Muriel replie une jambe, découvrant ainsi son entre cuisse. Devant la nudité de sa belle-fille, Noële ressent une agréable chaleur envahir le bas de son ...
    ventre. Elle fait courir ses doigts sur le corps de Muriel, des seins jusqu'à son pubis. Avec deux doigts, elle écarte les lèvres et découvre le clitoris légèrement sorti de son capuchon. Muriel lâche des petits gémissements et porte ses mains sur ses seins. Noële fait des va-et-vient sur la fente humide, puis insère deux doigts dans la chatte. Muriel, à demi inconsciente, écarte ses jambes et cambre ses reins. Noële mouille son majeur et le fait tourner sur le petit bouton de sa belle-fille. Les yeux mi-clos, Muriel remue sa tête dans tous les sens. Elle se caresse le bout des seins qui ont doublé de volume. Elle est prête à jouir. D'un coup, son bassin se soulève, ses jambes glissent sur les draps, son souffle s'accélère. Elle gémit en poussant des petits cris étouffés. Mais sa jouissance est totale. Noële sort ses doigts maculés de cyprine. &#034Mon dieu, se dit Noële, j'ai fais jouir ma belle-fille. Et si elle s'en est aperçue ?&#034 Le matin, Noële fait du rangement à la cuisine, quand Muriel fait surface. -Bonjour belle-maman, bien dormi? -Oh arrête de m'appeler comme çà. Noële, c'est pas mieux? Oui, j'ai bien dormi. Et toi, ça va mieux ? -Oui, mais il m'est arrivé un truc bizarre. J'ai rêvé qu'on me caressait partout le corps. Et c'était pas Eric. C'était une femme. Mieux que ça j'ai joui, mais vraiment joui. Quel régal. -Effectivement, répond Noële, ça doit être super. -Bon, c'est bonne heure, je retourne m'allonger, poursuit Muriel. Vous voulez pas venir avec moi, qu'on ...
«12»