1. To be or not to be (4)


    datte: 15/06/2018, Catégories: Transexuels, Auteur: Mlle_Helened,

    Mon aventure était terminée. En me réveillant, je repensais à Fabien et sa tentative de drague. Je chassai rapidement cette image. Je sentis un vide total en moi. Plus rien pour occuper mon esprit. Chloé n’avait non plus aucune raison d’être et Thomas allait reprendre le cours de la vie. Je rangeai tout ce qui était Chloé dans mon placard et revêtis de nouveau mes vêtements de garçon. Après un peu plus d’un an passé en fille, cela me faisait tout drôle. Les jours qui suivirent furent assez épouvantables. Le vide que j’avais ressenti semblait s’éterniser et je ne savais pas quoi faire pour le meubler. Mes parents me proposèrent de les accompagner en Vendée pour les vacances. Je refusai, invoquant qu’ils me supportaient déjà tous les jours et qu’ils avaient droit à un peu de tranquillité. Mais maman, et aussi papa, insistèrent. C’était comme ça et pas autrement. Malgré tout, j’appréciai ces quelques jours au bord de l’océan et cela me permit de me changer les idées. Les journées se passaient entre baignade et visites touristiques. Cependant, mon retour à la vie en tant que Thomas ne se passait pas aussi bien que je l’avais espéré. Malgré ces vacances idylliques, je ne cessai de regarder les filles qui marchaient sur la plage ou dans les rues. Non pas que je les désirai sexuellement, d’ailleurs le sexe n’avait jamais fait partie de ma vie. Il ne m’arrivait que très rarement de me masturber et l’idée de faire l’amour avec une fille, si elle avait traversé mon esprit, elle ne ...
    s’y était jamais arrêté. Un effet secondaire de ma timidité maladive. Le concept même de drague me semblait insurmontable. Dans ces conditions, je n’étais pas prêt à m’accoupler et de fait j’avais rangé cet acte dans la case « choses impossibles à faire ». Non, ce qui m’intéressait chez les filles, c’était leurs tenues légères, bien plus pratique en cette saison que mes t-shirts et pantacourt. Je compris que Chloé me manquait. Ses petites jupes, les tops fluides, les sandales qui laissaient mes pieds à l’air libre et offrait mes ongles vernis à la vue de tous. Le vernis à ongle, mon péché mignon. En redevenant Thomas, j’avais coupé mes ongles, laissé pousser mes poils. Plus ça allait et plus je haïssais mon image. Redevenir Chloé. Encore une fois, il n’y avait rien de sexuel dans mon travestissement. Juste que Chloé était plus jolie que Thomas, que Chloé pouvait faire ce qu’elle voulait sans se soucier de sa place dans la société. Chloé vivait dans un autre monde, un monde où tout était possible, tout était réalisable. Chloé parce qu’elle était une femme avait plus de charme que Thomas et pouvait ouvrir des portes qui lui seraient éternellement fermées. - Maman, je peux te parler ? demandé_je alors qu’on était étendu sur le sable. - Oui, bien sûr. Ça ne va pas ? - Si. Oui. Non. C’est pas facile. Je ne sais pas par où commencer. - Par le début peut-être ? - Je ne sais même pas où est le début, dis-je dépité. - Alors dis tout en vrac. On fera le tri après. Je réfléchissais à la ...
«1234...»